Passer au contenu principal

Donald Trump pense qu’il aurait mérité le prix Nobel de la Paix 2019

Le président américain estime avoir autant contribué à la paix entre l'Érythrée et l’Ethiopie que le premier ministre de ce dernier pays, Abiy Ahmed, récompensé par Oslo.

Keystone

Lors d’un événement électoral à Toledo, en Ohio, jeudi soir, Donald Trump a tenu un discours qui n’est pas passé inaperçu, dans le contexte des tensions avec l'Iran. S’adressant à ses supporters républicains, le président des Etats-Unis a dit ceci: «Je vais vous parler du prix Nobel de la Paix. J’ai fait un accord, j’ai sauvé un pays et j’ai entendu que le chef de ce pays reçoit maintenant le prix Nobel de la Paix pour avoir sauvé ce pays. Je me suis dit: Quoi, est-ce que j’ai quelque chose à voir avec ça? Oui, bien sûr. Mais vous savez, c’est comme ça. (...). J’ai évité une grande guerre, j’en ai évité plein».

Dans ce discours, Donald Trump fait référence à Abiy Ahmed, le premier ministre éthiopien, qui a reçu le prix Nobel de la Paix l’an dernier «pour ses efforts en vue d'arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Érythrée», selon les termes de la présidente du comité Nobel norvégien.

Les Etats-Unis pas seuls au chevet du processus de paix

Malgré un cessez-le-feu signé en 2000, Érythrée et l'Ethiopie sont restés en situation de conflit jusqu’en juillet 2018 et la signature par le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et le président érythréen Isaias Afwerki d’un accord de paix. Mais Abiy Ahmed a également été récompensé pour avoir libéré des millions d’opposants du régime et permis à des dissidents exilés de revenir à la maison, rappelle la BBC. Il a par ailleurs réintroduit la liberté de la presse et nommé des femmes à des postes dirigeants.

Les Etats-Unis ont eu une influence dans le processus de paix, au même titre que les Emirats arabes unis ou encore l’Arabie saoudite. Ce n’est pas la première fois que Donald Trump, qui se présente comme le président de la paix, rêve à haute voix d'un prix Nobel. Il en avait fait mention à la suite de ses rencontres pacificatrices avec le leader nord-coréen Kim Jong-un.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.