Le débat des vice-présidents au coeur des enjeux

Présidentielle américaineLe républicain Paul Ryan et le démocrate Joe Biden s’affrontent dans la nuit de jeudi à vendredi (3h en Suisse) dans le Kentucky, une semaine après le débat raté de Barack Obama et à moins de 30 jours de l’élection.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'unique débat entre les candidats à la vice-présidence américaine, le sortant démocrate Joe Biden et le républicain Paul Ryan, oppose deux hommes très différents et devrait donner le ton du deuxième débat entre Barack Obama et Mitt Romney la semaine prochaine. Deux hommes, deux partis, deux styles et surtout une expérience politique contrastée entre les deux débatteurs, c'est ce qu'attendent de voir des millions de téléspectateurs jeudi, lors du débat dans le Kentucky.

A 69 ans, Joe Biden est un habitué des débats et un "très bon orateur", selon Reince Preibus, un des dirigeants du Parti républicain.

Pour Paul Ryan, 42 ans, ce sera l'épreuve du feu sur la scène nationale. Il n'a plus participé à un débat de campagne depuis sa première élection à la Chambre des représentants en 1999. Héros des conservateurs, il doit présenter une stature d'homme d'Etat mais pourrait être trop à droite pour beaucoup d'Américains, notamment sur sa volonté de réduire les coûts liés à la santé et d'interdire totalement l'avortement.

Les débats de vice-présidents n'ont jamais été un événement majeur dans l'histoire politique américaine mais les enjeux sont importants dans cette course serrée entre les deux candidats, à moins d'un mois de l'élection du 6 novembre prochain.

De plus en plus dangereux

Si Biden sortait grand gagnant du débat, cela pourrait aider Obama à rattraper sa mauvaise performance lors du premier duel présidentiel à Denver la semaine dernière.

Si au contraire Ryan repartait vainqueur, cela pourrait confirmer l'image de Romney, relancé par son propre débat, en tant qu'adversaire de plus en plus dangereux pour Obama.

En 2008, le face à face entre Joe Biden et la conservatrice haute en couleur Sarah Palin avait réuni plus de 70 millions de téléspectateurs, soit plus que les rencontres Obama-John McCain. Biden n'avait pas osé s'attaquer à une femme, et ce ne sera pas le cas avec Ryan. "Nous nous attendons à ce que le vice-président se lâche contre moi", a déclaré Paul Ryan cette semaine.

Le colistier de Romney devra surmonter son manque de connaissances en politique étrangère, mais il pourra se rattraper sur sa connaissance du budget. "Paul Ryan est un type de Washington intelligent et passionné de politique. Il connaît le budget mieux que personne", assure Jennifer Granholm, qui avait préparé Sarah Palin lors du débat de 2008.

Mais Joe Biden ne manquera pas d'interroger le jeune élu sur les propositions de Romney concernant les impôts, les dépenses et la politique de santé. Pour les démocrates, le budget proposé par les républicains prévoit de vastes coupes budgétaires inacceptables pour beaucoup d'électeurs.

"Il aura le choix entre admettre les conséquences négatives du budget et des prévisions d'impôts qu'il a élaborés avec Romney, et continuer à nier l'évidence comme l'a fait Mitt Romney la dernière fois", a analysé Chris Van Hollen, un démocrate qui siège à la commission budgétaire de la Chambre des représentants avec Ryan.

Distances

Surtout, le candidat républicain à la vice-présidence devra se poser en défenseur de Mitt Romney plutôt que de ses propres convictions, sur l'avortement et les réductions de dépenses notamment. Romney a récemment pris des distances avec certaines positions controversées de son colistier.

Joe Biden, gaffeur patenté, est attendu sur son franc-parler et sa tendance à mettre les pieds dans le plat. Il a déclaré la semaine dernière que la classe moyenne avait été "enterrée" durant les quatre dernières années, une remarque interprétée par les républicains comme une attaque contre Obama bien qu'il ait essayé de corriger le tir aussitôt après.

Mais pour les démocrates, ce franc-parler est un gage d'authenticité, une qualité très appréciée des électeurs. "Si vous cherchez quelqu'un qui comprend la classe moyenne américaine et la famille américaine, Joe Biden est la meilleure personne que vous puissiez trouver", assure Chris Coons, qui a succédé à Biden au siège qu'il a occupé durant des décennies au Sénat.

Très au point sur les questions internationales, Biden a également l'oreille d'Obama. Il est l'une des rares personnes que le président consulte pour les décisions importantes. "Joe doit juste être Joe", a dit Obama sur la chaîne ABC News mercredi soir.

"Tous les débats sont difficiles", a confié Joe Biden à des journalistes dans l'Iowa au lendemain du débat présidentiel de Denver. "Vous pouvez être assis là et vous dire j'aurais fait ça ou ça. Mais vous ne savez pas ce que c'est d'être devant 30, 40, 50, 60, 70 millions de personnes", a-t-il souligné.

Vision très différente

Biden dit avoir révisé les positions de Ryan, étudié des vidéos de ses discours et participé à des faux débats pour s'entraîner. "Nous avons une vision très différente sur un grand nombre de sujets", a-t-il rappelé.

Après la terne prestation de Barack Obama à Denver, son vice-président devra jouer la carte de l'agressivité et se montrer accessible.

"Biden a deux choses à faire lors de ce débat: premièrement, critiquer de façon claire et nette le programme de Ryan, deuxièmement, être bref. Il a très bien fait ça lors du débat de 2008", estime Matt Bennett, un stratège du Parti démocrate qui a conseillé le vice-président Al Gore. (afp/nxp)

Créé: 11.10.2012, 13h54

Articles en relation

Suivez les sondages sur Obama et Romney

Présidentielle américaine A une poignée de jours de l'élection présidentielle américaine du 6 novembre, regardez quel candidat mène la course à la Maison Blanche. Source: www.realclearpolitics.com. Plus...

Mitt Romney devance Barack Obama, selon un sondage

Présidentielle américaine La performance de Mitt Romney dans le premier débat de la campagne présidentielle est payante: le candidat républicain devance Barack Obama dans les intentions de vote. Plus...

Obama: «Ce n'était pas ma soirée»

Débat raté Le président des Etats-Unis Barack Obama a reconnu mercredi que son premier débat télévisé avec le républicain Mitt Romney, le 3 octobre, avait été un échec pour lui. Plus...

Obama dévoilé dans son intimité

Décryptage M le magazine du Monde livre un portrait inédit du président sortant, détaillant ses habitudes, ses manies, son goût de la compétition ou son obsession d'être le meilleur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.