L'enquête confirme l'assassinat des étudiants disparus

MexiqueLes autorités ont affirmé que les 43 étudiants disparus dans le sud du pays avaient bien été assassinés par des tueurs du crime organisé.

Lors d'une manifestation en hommage aux victimes, le 26 janvier 2015.

Lors d'une manifestation en hommage aux victimes, le 26 janvier 2015. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités mexicaines ont acquis la «certitude» que les 43 étudiants disparus en septembre dans le sud du Mexique ont été assassinés par des tueurs du crime organisé, a annoncé mardi 27 janvier le ministre de la Justice, Jesus Murillo Karam.

L'enquête, qui inclut les déclarations de près d'une centaine de détenus et des éléments matériels, «nous donne la certitude légale que les élèves enseignants ont été tués dans les circonstances décrites», à savoir leur enlèvement par des policiers locaux et leur meurtre par des membres d'un cartel, a déclaré le ministre au cours d'une conférence de presse.

Aucun doute possible

Les aveux de détenus et les expertises «nous ont permis de faire une analyse logique des causes et de parvenir, sans aucun doute possible, à la conclusion que les étudiants ont été privés de leur liberté, puis qu'on leur a ôté la vie, avant de les incinérer et de les jeter dans la rivière San Juan, dans cet ordre», a dit le ministre.

«C'est cela la vérité historique», a-t-il affirmé. Jusqu'à présent, les autorités judiciaires considéraient comme disparus les élèves enseignants de l'école normale d'Ayotzinapa, victimes d'une attaque armée de la part de policiers corrompus d'Iguala, ville de l'Etat de Guerrero, puis remis à des tueurs du cartel de trafiquants de drogue des Guerreros Unidos.

Scénario refusé par les proches des victimes

Les parents des victimes, qui ont manifesté lundi avec plusieurs milliers de personnes à Mexico, refusent d'accepter le scénario présenté par les autorités judiciaires et craignent que le gouvernement ne déclare clos le dossier de l'affaire qui a horrifié le Mexique et la communauté internationale.

Pour le moment, les experts du laboratoire autrichien d'Innsbruck n'ont pu identifier les restes que d'un seul des 43 étudiants et les proches des victimes affirment qu'ils ont encore l'espoir de retrouver les 42 autres. (afp/nxp)

Créé: 27.01.2015, 22h16

Articles en relation

Etudiants disparus: l'épouse de l'ex-maire d'Iguala inculpée

Mexique Quarante-trois étudiants avaient disparu le 26 septembre 2014 dans cette ville du sud du Mexique. María de los Ángeles Pineda a été inculpée par un juge pour «sa probable participation au crime organisé». Plus...

Des cadavres décapités découverts au Mexique

Macabre Au moins dix cadavres décapités et 11 têtes humaines ont été découverts dans la région montagneuse de Guerrero (sud du Mexique), a annoncé le parquet de la région. Plus...

L'ex-maire d'Iguala inculpé pour les étudiants enlevés

Mexique L'ancien maire de la ville d'Iguala et 44 autres personnes ont été inculpés de l'enlèvement de 43 étudiants disparus en automne 2014, a annoncé le directeur des enquêtes criminelles des services du procureur général. Plus...

Surchargé de drogue, un drone s'écrase

Mexique Le drone s'est écrasé au Mexique, sans parvenir à atteindre les USA. Six paquets de drogue étaient scotchés sur les ailes de l'appareil. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.