Retrouvez le déroulement des attentats de Boston

Etats-UnisDepuis les explosions près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston, retrouvez le déroulement des faits qui ont endeuillé les Etats-Unis le lundi 15 avril.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mercredi 17 avril: 22h

La police de Boston et le FBI ont cependant démenti mercredi toute arrestation.

Mercredi 17 avril: 21h

Les enquêteurs ont démenti mercredi toute arrestation dans l'enquête sur le double attentat du marathon de Boston. «En dépit des informations disant l'inverse, a-t-elle annoncé sur son compte Twitter, peu après l'annonce par CNN qu'un suspect avait été arrêté.

Mercredi 17 avril: 19h30

Un suspect aurait été identifié selon les enquêteurs.

Mardi 16 avril: 20h46

Le FBI a promis mardi d'enquêter «jusqu'au bout du monde» pour retrouver les auteurs du carnage du marathon de Boston, alors que le pays tout entier était sous le choc de ce double attentat, qualifié d'acte terroriste «odieux et lâche» par le président Obama.

Mardi 16 avril: 17h30

Le président Barack Obama a qualifié les attentats de Boston d'«acte de terrorisme» et concédé que les autorités américaines ne savaient pas encore si cet «acte odieux et lâche» était le fait d'un individu ou d'un groupe, étranger ou américain.

«A chaque fois que des bombes sont utilisées pour viser des civils innocents, il s'agit d'un acte de terrorisme», a affirmé Barack Obama lors d'une courte intervention dans la salle de presse de la Maison Blanche, en appelant ses compatriotes à la vigilance

Mardi 16 avril: 15h40

Qui et pourquoi ? La ville de Boston, s'est réveillée mardi traumatisée, et cherchant des réponses. Il «s’agit d’une enquête criminelle qui est potentiellement une enquête terroriste», selon le responsable local de la police fédérale (FBI) à Boston, Rick Deslauriers. Même si Obama s'est gardé de prononcer le mot terrorisme, un haut responsable à la Maison Blanche a évoqué, sous couvert de l’anonymat, une «action terroriste».

Mardi 16 avril: 15h15

Les autorités ne savent toujours pas qui est responsable des attaques à la bombe. Mais deux pistes sont suivies en priorité par le FBI après étude de l'engin qui a explosé, des écoutes téléphoniques ainsi que des témoignages. Selon les experts, il pourrait s'agir soit d'islamistes, soit de membres de l'extrême droite américaine.

Mardi 16 avril: 14h15

Le maire de Bernex Gilbert Vonlanthen participait pour la première fois au marathon de Boston avec un collègue. Il témoigne dans la Tribune de Genève. Il a passé la ligne d’arrivée avant les explosions. «Je n’ai pas assisté directement aux explosions. J’arrivais à l’hôtel à ce moment là. En quelques minutes, des moyens impressionnants ont été déployés. On se serait cru en état de siège. On voyais des ambulances, des voitures de polices et l’armée arriver de toute part. C’était incroyable de penser que quelques minutes avant, je passais à deux mètres des lieux où les explosions se sont déroulées», raconte-t-il. «L’émotion arrive avec le recul. On se dit que la vie ne tient pas à grand-chose.»

Mardi 16 avril: 14h00

Une énorme vague de solidarité s'est mise en place à Boston pour venir en aide aux visiteurs et aux marathoniens bloqués par les attentats. De nombreux habitants se sont proposés pour les accueillir pour la nuit dans leur maisons ou appartements.

Mardi 16 avril: 13h55

Les enquêteurs demandent à tous les gens présents au marathon de les aider à traquer les poseurs de bombes. «Aucun détail, aucune information ne sont insignifiants», selon le chef de la division de Boston du FBI. «Tous les indices sont les bienvenus», rapporte CNN.

Mardi 16 avril: 13h35

Au moins 144 personnes ont été hospitalisées, selon des responsables; 17 sont dans un état critique, tandis que 25 sont dans un état grave. Il y a au moins 8 enfants parmi ces blessés graves.

Mardi 16 avril: 13h25 Tous les journaux américains traitent bien évidemment les explosions en Une. A l'image du Boston Globe, le principal concerné.

Mardi 16 avril: 13h08

L’Iran a condamné «sévèrement» l’attentat, a rapporté la télévision d’Etat. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, l'a qualifié de «source d’inquiétude». «Personne, en aucune circonstance, ne devrait soutenir le terrorisme et l’extrémisme, que ce soit aux Etats-Unis ou au Moyen-Orient», a-t-il ajouté. Téhéran et Washington, qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis 1979, s’opposent notamment sur la situation en Syrie, l’Iran qualifiant de «terroristes» la rébellion au régime de Bachar al-Assad.

Mardi 16 avril: 13h00

Le Monde inventorie les événements sportifs meurtris par le terrorisme ces 40 dernières années...
- Aux JO de Munich en 1972, le groupe palestinien Septembre Noir prend en otage des membres de la délégation israélienne. Bilan final: onze otages exécutés, cinq Palestiniens et un policier allemand tués.
- En marge de l'Euro de foot en 1996, l'IRA (Armée républicaine irlandaise fait exploser une bombe dans un centre commercial de Manchester, qui a pu être évacué au préalable.
- Aux JO 'dAtlanta en 1996, une bombe explose au cœur du village olympique, tuant deux personnes et en blessant 111. L'auteur est un militant chrétien extrémiste anti-avortement, qui a été arrêté deux ans après.
- Au début de la CAN (Coupe d'Afrique des nations, football) 2010, des rebelles angolais mitraillent le bus de l'équipe du Togo, tuant deux membres de l'encadrement et blessant notamment deux joueurs.

Mardi 16 avril: 12h40

«La terreur est de retour», titre le quotidien USA Today.

Mardi 16 avril: 11h50

Aucune information ne faisait état mardi de la présence de Suisses parmi la centaine de blessés dans les explosions meurtrières de Boston. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) n’était pas en mesure mardi matin de renseigner l’ats sur d’éventuels citoyens suisses blessés au cours des attaques. Le DFAE a néanmoins mis une helpline à disposition des familles: Tel : +41 800 24-7-365. Et le DFAE propose également des conseils aux voyageurs.

Par ailleurs, l’agence de voyage spécialisée dans les marathons, Albis Reisen, a de son côté indiqué que ses quinze clients partis pour la course de Boston se portent bien. Deux autres sportifs qui avaient réservé avec Kuoni sont également sains et saufs, a assuré à l’ats le porte- parole du voyagiste Peter Brun. Sur les quelque 60 Suisses inscrits au marathon de Boston, 39 ont franchi la ligne d’arrivée, dont trois en fauteuil roulant, ont indiqué les organisateurs de la course sur leur site Internet.

Mardi 16 avril: 11h30

Le Boston Globe relate sur son site une terrible histoire. Deux frères ont perdu chacun une jambe lors des attaques. Les deux hommes, trentenaires, étaient venus voir courir un ami lors du marathon.

Mardi 16 avril: 11h10

Selon Didier Burkhalter, chef du Département fédéral des Affaires étrangères, il n'y a pas de victimes suisses pour le moment à Boston. Voici sa déclaration officielle: « J’aimerais, au nom des autorités suisses, m'exprimer brièvement sur les événements des dernières heures à Boston, aux Etats-Unis, pour condamner avec la plus grande fermeté les attentats à la bombe qui ont eu lieu pendant le marathon de Boston. Ces actes de violence extrême, de violence aveugle également, qui touchent des innocents, qui touchent aussi des enfants, ne peuvent avoir aucune justification et ils démontrent une fois de plus la nécessité d'une action internationale résolue contre le terrorisme, également afin de réduire ses causes, ses sources. Le Conseil fédéral souhaite exprimer toute sa sympathie et toute son amitié aux victimes et à leurs familles, ainsi qu'à la ville de Boston et aux Etats-Unis.»

Mardi 16 avril: 10h35

La Ville de Boston n'avait jamais connu d'attentats. En revanche, il y a eu au moins huit autres attaques sur le sol américain depuis les années 70, sans compter les attentats du 11 Septembre 2001.

Mardi 16 avril 09h45

Twitter regorge de posts du monde entier concernant les attentats.

Mardi 16 avril: 09h35

Afin d'aider à réguler le réseau saturé d'appels d'urgences et de fournir un minimum de repères aux personnes présentes lors du marathon, Google Person Finder a dédié une page pour les personnes à la recherche de victimes de l'explosion du Marathon ou ayant des informations sur une personne victime. Le site Google Person Finder a également mis à disposition deux numéros d'urgence : un pour les témoins de l'accident et l'autre pour les familles des victimes. Ce service avait été conçu en 2010 suite au tremblement de terre à Haïti.

Mardi 16 avril: 09h24

Les réactions internationales commencent de tomber. Comme la plupart des pays,la Suisse condamne fermement, via la voix de Didier Burkhalter, les attaques de Boston.

Mardi 16 avril: 09h00

Selon le New York Post, un Saoudien blessé pendant la course aurait été longuement entendu par les enquêteurs à l'hôpital. De son côté, CNN décrit les lésions et autres plaies observées dans les hôpitaux de Boston comme «des blessures qu'on observe d'habitude sur les champs de bataille».

Mardi 16 avril: 08h43

Les talibans pakistanais, liés à l’attentat raté à la voiture piégée de Times Square en mai 2010, ont nié mardi toute implication dans les deux explosions meurtrières survenues à Boston. "Nous sommes en faveur des attaques contre les Etats-Unis et ses alliés, mais nous ne sommes pas impliqués dans cette attaque", a déclaré le porte-parole du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), le mouvement des talibans pakistanais.

Mardi 16 avril: 08h00

Le Boston Globe présente sur son site une carte interactive pour expliquer le fil des événements.

Mardi 16 avril: 02h56

Au moins trois personnes sont mortes lors des deux explosions, indique lors d’une conférence de presse le chef de la police de la ville Ed Davis. Juste avant, le gouverneur de l’Etat Patrick Deval avait précisé devant la presse que la double explosion près de la ligne d’arrivée avait fait plus d’une centaine de blessés. Des roulements à bille placés dans les bombes ont provoqué des blessures particulièrement atroces, indiquent la police et des médecins. La plupart des victimes sont blessées aux jambes, selon le Centre médical de Boston. Plusieurs auraient été amputées.

Mardi 16 avril: 02h45

Les télévisions montrent des images de panique, du sang sur les trottoirs jonchées de débris, des véhicules de secours et des brancards. Le chef de la police appelle la population à la prudence, lui recommandant de rester chez elle, tout comme le gouverneur du Massachusetts Deval Patrick, qui a également demandé aux Bostoniens de transmettre à la police toute information susceptible de faire avancer l’enquête.

Mardi 16 avril: 02h00

Le Sénat à Washington a observé dans la soirée une minute de silence en solidarité avec les victimes. De nombreuses équipes de football, baseball et hockey sur glace en font de même.

Mardi 16 avril: 01h23

Les premières images de l'explosion permettent de distinguer qu’elle est survenue quelques mètres avant la ligne d’arrivée, sur un trottoir de Boylston Street, en plein cœur de la ville, derrière les barrières contenant le public à l’écart des coureurs. Son souffle projette à terre l’un d’eux, son vacarme pousse les bénévoles à se couvrir les oreilles. Une deuxième vidéo, mise en ligne sur le site du Boston Globe, montre la scène quelques instants plus tard: les personnes présentes crient dans une épais nuage de fumée, et, 12 secondes après la première explosion, une seconde déflagration se fait entendre, un bloc plus loin. "Oh mon Dieu, oh mon Dieu", se lamente le vidéaste, filmant des victimes sur le trottoir.

Mardi 16 avril: 00h17

Dans une brève intervention à la Maison blanche, Barack Obama ne prononce pas encore le mot terroriste et indique que les services de police ignoraient pour l'heure qui avait commis cette attaque et pour quelle raison, et a ajouté que tout serait entrepris pour que les responsables soient retrouvés et rendent des comptes devant la justice. "Nous ignorons toujours qui a fait cela et pourquoi, et il ne faut pas tirer de conclusions hâtives avant que nous en sachions plus", dit le président. "Mais sachez-le bien, nous ferons toute la lumière sur ce qui s'est passé et retrouverons les responsables, nous déterminerons pourquoi ils ont fait ça". Il annonce également avoir ordonné un renforcement de la sécurité à travers les Etats-Unis.

Lundi 15 avril: 23h11

Barack Obama téléphone au maire de Boston, Tom Menino, ainsi qu'au gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick, pour leur offrir l'assistance du gouvernement fédéral. Le Secret Service, le service de sécurité présidentiel, renforce les mesures de sécurité autour de la Maison blanche.

Lundi 15 avril: 22h58

Victime collatérale des attaques de Boston, Wall Street enregistre sa pire séance en cinq mois, face à des indicateurs chinois décevants, à la chute des cours des matières premières et aux explosions au marathon: le Dow Jones a cédé 1,79% et le Nasdaq 2,38%.

Lundi 15 avril: 22h32

La police a retrouvé plusieurs engins explosifs dans la ville de Boston, indique la chaîne NBC News, citant des responsables. Le marathon de Boston précise sur sa page Facebook que les deux explosions ont été causées par des bombes, sans donner de sources. La chaîne américaine CBS diffuse des images d'une de ces détonations et de la panique qui saisit les marathoniens et les spectateurs.

Lundi 15 avril: 22h03

Le président Barack Obama ordonne que toutes les mesures nécessaires soient prises pour enquêter et faire face aux conséquences de deux explosions qui ont eu lieu lundi à Boston en marge du marathon.

Lundi 15 avril: 21h48

Les explosions au marathon de Boston ont fait au moins deux morts et plusieurs blessés, selon les télévisions et les médias locaux. Les blessés sont soignés directement sous la tente censée accueillir les coureurs. Parallèlement, la police new-yorkaise a annoncé le renforcement de la sécurité sur les lieux les plus réputés de Manhattan en réaction à l'incident. Le commissaire adjoint du NYPD, a annoncé le redéploiement à travers la ville de véhicules spécialisés dans la lutte antiterroriste. Les premières photos et messages postés sur Twitter et Instagram depuis Boston ou par les médias américains:

Lundi 15 avril: 21h09

Plusieurs personnes sont blessées après deux importantes explosions qui se sont produites près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, le plus vieux du monde, dans le Massachusetts, rapportent des médias américains. Les explosions se produisent alors que des milliers de coureurs achèvent la 117e édition du marathon, devant une foule de spectateurs. Les télévisions montrent des images de chaos, des rues jonchées de débris et des véhicules de secours portant des brancards.

Créé: 16.04.2013, 11h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.