Passer au contenu principal

L’étau judiciaire se referme sur le président du Guatemala

Accusé de corruption, l’ancien militaire s’est vu retirer son immunité par le Parlement. La justice lui interdit de quitter le pays.

AFP

La nouvelle a été saluée par une foule en liesse mardi soir au Guatemala. Après des mois de mobilisations populaires, le parlement a fini par lever l’immunité judiciaire du président Otto Perez à l’unanimité des 132 députés présents. Une première dans l’histoire de ce pays qui reste encore profondément meurtri par la sanglante guerre civile qui a pris fin en 1996. Dans la foulée, la justice a interdit au chef de l’Etat, accusé de corruption, de quitter le pays.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.