Un ex associé de Chavez arrêté pour complot

VenezuelaUn ex-ministre de Maduro et de Chavez, devenu détracteur du président, a été arrêté mardi, accusé de complot contre l'armée.

L'ex-ministre Miguel Rodriguez Torres est a été arrêté mardi 13 mars par des agents du service de renseignement (Sebin) à Caracas. (Image - 13 mars 2018)

L'ex-ministre Miguel Rodriguez Torres est a été arrêté mardi 13 mars par des agents du service de renseignement (Sebin) à Caracas. (Image - 13 mars 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Miguel Rodriguez Torres, un ex-ministre de l'Intérieur et de la Justice du président vénézuélien Nicolas Maduro, a été arrêté mardi, a annoncé le gouvernement. Il est accusé d'avoir planifié un complot contre l'armée vénézuélienne.

Agé de 54 ans, ce général à la retraite a été interpellé par des agents du service de renseignement (Sebin) dans un hôtel de Caracas où il avait promis de faire «des annonces importantes» concernant le Venezuela.

«Il était recherché par la justice en raison de son implication dans des actions contre la paix (...) Il participait à des complots qui avaient pour objectif de porter atteinte à l'unité de notre force armée», a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

«Il sera traduit en justice», a précisé le communiqué, affirmant qu'«il avait été limogé du gouvernement en raison de ses liens avec les services de renseignement américains».

Madurisme

Le MADDT, un mouvement fondé par l'ex-militaire devenu un opposant de Maduro, a qualifié cette arrestation d'«arbitraire». M. Rodríguez Torres - un ancien chef du renseignement sous la présidence d'Hugo Chavez (1999-2013) - «a été interpellé sans mandat judiciaire», a abondé une source anonyme.

Celui qui était un des hommes forts de Chavez est devenu un des plus importants opposants au gouvernement de Nicolas Maduro, qui l'a déjà accusé d'avoir pris part à des projets «de la droite» visant à le renverser.

Rocio San Miguel, directrice d'une ONG spécialisée dans les affaires militaires, a déclaré à l'AFP que l'arrestation d'un ex-ministre est «un signe de la rupture en cours entre le chavisme et le madurisme» au sein de l'armée.

Conspirateurs détenus

Cette arrestation intervient trois jours après qu'un tribunal militaire a ordonné l'emprisonnement de neuf membres de l'armée pour «trahison» et «incitation à la rébellion». Il s'agit de six lieutenants-colonels, un premier lieutenant et deux sergents, interpellés le 2 mars dans différents bataillons.

Le même jour, M. Maduro avait dégradé et expulsé de l'armée 24 officiers, pour la plupart détenus ou exilés. Parmi eux, Raul Isaias Baduel, un ancien ministre de la Défense d'Hugo Chavez (1999-2013), accusé de complot contre M. Maduro.

Rocio San Miguel estime à 80 le nombre de militaires actuellement détenus pour conspiration contre le président. (ats/nxp)

Créé: 14.03.2018, 06h55

Galerie photo

Venezuela: le président du Parlement s'autoproclame «président»

Venezuela: le président du Parlement s'autoproclame «président» Deux présidents se faisaient face au Venezuela après que le président du Parlement, contrôlé par l'opposition, s'est autoproclamé «président» par intérim

Articles en relation

Corruption au Venezuela: 2 arrestations à Genève

Justice Des traders installés à Genève sont accusés de corruption par la compagnie pétrolière vénézuélienne d'Etat. Le Ministère public genevois a ouvert une procédure pénale. Plus...

L'élection présidentielle aura lieu le 20 mai

Venezuela Le président sortant Maduro, qui brigue un 4e mandat, a conclu un accord avec un adversaire sur la date de tenue du scrutin. Plus...

Maduro, un candidat sans adversaire de poids

Venezuela Le scrutin étant boycotté par l'opposition, la réélection de Nicolas Maduro à la présidentielle du 22 avril est quasi assurée. Plus...

Nicolas Maduro appelle à des législatives anticipées

Venezuela Le président veut avancer la date des législatives prévues en 2020. Le Parlement est le seul organe contrôlé par l'opposition. Plus...

Des pots-de-vin auraient transité par la Suisse

Venezuela Les justices suisse et américaine ont collaboré dans l'enquête sur des soupçons de blanchiment d'argent et de corruption en lien avec la compagnie pétrolière publique du Venezuela PDVSA. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.