Facebook ferme des milliers de pages

WebLe réseau social a fermé plus de 2000 pages considérées comme «trompeuses», les accusant d'être liées à l'Iran et la Russie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook a fermé 2632 pages, comptes et groupes sur sa plate-forme et celle d'Instagram, les accusant d'être liés notamment à l'Iran et la Russie et les qualifiant de «trompeurs» et «inauthentiques», a annoncé le groupe mardi au moment où il est pris dans une nuée de scandales et polémiques.

Bien qu'il ne fasse état d'aucun lien entre les différents pays et activités pour lesquels ces comptes ont milité, et qui concernent également la Macédoine et le Kosovo, Facebook affirme que ces pages «ont utilisé des procédés similaires en créant des nuées de comptes destinées à tromper les utilisateurs sur leurs identités et leurs activités», a affirmé Nathaniel Gleicher, à la tête de la cybersécurité pour Facebook, dans un communiqué.

Faux comptes et fausses informations

Dans le détail, le réseau social affirme avoir supprimé 1907 pages, groupes, ou comptes Facebook et Instagram liés à la Russie, 513 liés à l'Iran, et 212 liés à la Macédoine et au Kosovo.

Pour la Russie, les éléments incriminés par le groupe de Mark Zuckerberg relayaient, souvent à travers l'utilisation de faux comptes, des fausses informations liées à des thématiques comme le conflit en Ukraine, les réfugiés, la Crimée ou encore la corruption.

Environ 1,7 million de comptes sur le réseau social se sont abonnés à au moins une des pages mises à l'index par Facebook, réseau social le plus large au monde avec 2,3 milliards d'utilisateurs aujourd'hui.

Cascade de scandales

Pour l'Iran, les pages et comptes en question se présentaient parfois sous la forme de médias locaux se faisant passer pour de véritables groupes politiques ou médiatiques. Les sanctions imposées par Washington à Téhéran, les tensions entre l'Inde et le Pakistan et les conflits en Syrie et au Yémen concentraient leurs activités, a affirmé Facebook, précisant qu'environ 1,4 million de comptes, Facebook ou Instagram, suivaient au moins une de ces pages. Les comptes liés à l'Iran ont par ailleurs effectué environ 15'000 dollars de dépenses en publicité, payées en diverses devises, a noté Facebook.

Pris depuis des mois dans une cascade de scandales liés notamment à l'utilisation de données privées de ses utilisateurs, Facebook tente de redorer son blason, bien que le réseau social ait encore été mis en accusation ces derniers jours pour le rôle de son outil vidéo «live» utilisé par un tireur lors d'un attentat dans une mosquée en Nouvelle-Zélande. (ats/nxp)

Créé: 26.03.2019, 16h37

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.