Ferguson: après les émeutes, le spectre des divisions raciales

Etats-UnisLa décision de ne pas inculper le policier blanc qui a tué Michael Brown, un jeune Noir non armé, a provoqué des émeutes à Ferguson et fait resurgir le spectre des divisions raciales.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le spectre des divisions raciales aux Etats-Unis a ressurgi après une nouvelle nuit d'émeutes à Ferguson. Des troubles provoqués par la décision d'un jury populaire de ne pas inculper le policier blanc qui a tué Michael Brown, un jeune Noir non armé.

Dès l'annonce du verdict, les violences ont éclaté dans la petite ville du Missouri. De Seattle à New York, des milliers d'Américains sont descendus dans les rues pour dénoncer «le racisme qui tue».

«Pas de justice, pas de paix», scandaient les manifestants en colère, sourds aux appels au calme lancés dans la soirée par le président Barack Obama et la famille Brown.

Selon le chef de la police du comté de Saint-Louis Jon Belmar, les forces de l'ordre ont été la cible de nombreux tirs - 150, selon son propre décompte - qui n'ont pas fait de victime. Une dizaine de bâtiments ont aussi été incendiés.

Une soixantaine de personnes ont été arrêtées. A New York deux manifestants ont été appréhendés.

Batailles rangées

Les policiers, qui avaient reçu des renforts de la Garde nationale et du FBI, ont riposté à coups de gaz lacrymogènes, matraques, et grenades aveuglantes. Dans certaines rues se déroulaient de véritables batailles rangées au cœur de cette banlieue de Saint-Louis, sillonnée par des véhicules blindés.

Le gouverneur du Missouri Jay Nixon, qui avait décrété l'état d'urgence dans la crainte de violences, a demandé de nouveaux renforts de la garde nationale.

Légitime défense

Après trois mois de délibérations, le procureur du comté de Saint-Louis a annoncé lundi soir que l'agent de police, Darren Wilson, ne serait pas inculpé, le jury ayant considéré qu'il avait agi en état de légitime défense après une «altercation».

«Il n'y a pas de doute que l'agent Wilson a causé la mort» de Michael Brown, a déclaré le procureur Robert McCulloch, parlant de «décès tragique». Mais les douze jurés, neuf Blancs et trois Noirs, qui ont mené une instruction «complète et approfondie», «ont déterminé qu'il n'y a pas de raison suffisante pour intenter des poursuites contre l'officier Wilson».

«Justice pour Mike Brown»

Peu après l'annonce de la décision, le président Obama et la famille de Michael Brown ont exhorté la foule à manifester dans le calme et la police à faire preuve de «retenue». Un appel relayé à Genève par le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme.

Devant la Maison-Blanche, la foule brandissait des pancartes réclamant «Justice pour Mike Brown» et scandait «les mains en l'air, ne tirez-pas». Les proches de la victime militent notamment pour que les policiers portent des caméras individuelles afin d'éviter des bavures.

L'enquête fédérale se poursuit

Le ministre de la Justice Eric Holder a rappelé que l'enquête fédérale se poursuivait. «Elle est indépendante de l'enquête locale depuis le début et le restera», a-t-il déclaré.

La mort de Michael Brown en août a ravivé le débat sur l'attitude des forces de l'ordre et les relations raciales aux Etats-Unis. Dans son message, le président Obama a mis en garde contre la tentation de «dissimuler les problèmes» liés au racisme dans le pays.

Le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein a lui dénoncé le nombre disproportionné de victimes de la police parmi les Noirs et de détenus Noirs dans les prisons américaines.

Réaction jusqu'en France

La mort de Michael Brown se fait ressentir jusqu'en France, où la ministre de la Justice Christiane Taubira s'est emportée dans un tweet contre la décision du jury.

«Quel âge avait #Mickael Brown? 18 ans. #Trayvon Martin? 17. #Tamir Rice? 12. Quel âge le prochain? 12 mois? Tuez-les avant qu'ils ne grandissent Bob Marley», a écrit Christiqne Taubira, égrenant les noms de jeunes Noirs tués par la police aux Etats-Unis et reprenant des paroles de «I shot the sheriff», un des tubes phare du roi du reggae.

Michael Brown, qui n'était pas armé, a été tué par Darren Wilson d'au moins six balles en plein jour le 9 août. Une vingtaine de minutes auparavant, le jeune homme avait été filmé dans une supérette en train de voler une boîte de cigarillos.

Des témoins avaient affirmé qu'il avait les mains en l'air au moment où le policier a fait feu. Mais, selon le procureur, plusieurs témoins oculaires se sont rétractés devant le grand jury, ou ont été contredits par les indices matériels. (ats/nxp)

Créé: 25.11.2014, 18h39

Articles en relation

Des manifestants ont tiré sur la police de Ferguson

Etats-Unis La police de Ferguson a été la cible de nombreux tirs et une douzaine d'immeubles ont été incendiés, a indiqué le chef de la police du comté de Saint Louis, John Belmar, lors d'une conférence de presse. Plus...

L'acquittement du policier embrase les Etats-Unis

Ferguson De Seattle à New York, en passant par Chicago et Los Angeles, des milliers d'Américains sont descendus dans les rues lundi soir, après la décision de ne pas poursuivre un policier blanc qui avait tué un jeune afro-américain à Ferguson en août dernier. Plus...

James Meredith: «Nous sommes au bord d'une guerre civile»

Etats-Unis Selon l'un des symboles de la lutte pour les droits civiques, les violences de Ferguson montrent le déficit de «respectabilité» dans le pays. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.