Hillary Clinton brise le secret de l’«Emailgate»

Etats-UnisL’ancienne Secrétaire d’Etat demande la publication de ses courriels personnels à l’époque où elle dirigeait la diplomatie américaine.

Image: Pablo Martinez Monsivais / AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La potentielle campagne de Hillary Clinton pour la Maison-Blanche en 2016 s’est compliquée cette semaine. Depuis que le New York Times a révélé lundi soir que l’ancienne secrétaire d’Etat utilisait ses e-mails personnels pour ses activités professionnelles au sein du gouvernement, la favorite pour l’investiture démocrate à la présidentielle se retrouve sous le feu nourri des critiques.

Les parlementaires républicains l’accusent d’avoir voulu se soustraire au contrôle de ses communications gouvernementales. Ils lui reprochent également d’avoir utilisé, dès 2009, un serveur privé beaucoup plus exposé aux risques de piratage que le réseau du gouvernement américain.

Hillary a tenté mercredi d’étouffer la controverse naissante en demandant la publication de tous ses courriels officiels à l’époque où elle dirigeait la diplomatie américaine, de 2009 à 2013. «Je veux que les gens voient mes e-mails», a-t-elle tweeté. «J’ai demandé au Département d’Etat de les publier. Ils disent qu’ils vont les examiner pour les rendre publics le plus vite possible.»

En octobre dernier, le Département d’Etat avait prié les anciens secrétaires d’Etat de partager leurs courriels pour qu’ils puissent être archivés. Hillary Clinton avait communiqué 50 000 e-mails. L’utilisation de son adresse personnelle a été découverte en mars 2013, selon Marie Harf, l’une des porte-parole du Département d’Etat. Cette dernière a insisté avant-hier sur le fait que la pratique n’était pas interdite. Elle a aussi affirmé n’avoir aucune raison de douter qu’Hillary Clinton avait transmis au gouvernement tous ses e-mails liés à son activité professionnelle.

Les élus républicains qui dirigent la commission d’enquête sur l’attaque meurtrière contre le consulat américain de Benghazi en Libye en septembre 2012, ont fait parvenir mercredi à Hillary une assignation à partager tous ses e-mails liés à cette affaire. Les conservateurs suspectent l’administration Obama d’avoir voulu cacher ce qu’elle savait sur les préparatifs de l’attaque de Benghazi.

Trey Gowdy, le représentant républicain qui dirige la commission d’enquête parlementaire dans ce dossier, a même indiqué qu’il pourrait demander à Hillary Clinton de témoigner.

Après une réponse hésitante dans les heures qui ont suivi les révélations du New York Times, les parlementaires démocrates ont commencé à faire bloc derrière Hillary Clinton. «Chacun a une manière de communiquer différente», a par exemple réagi le sénateur Ben Cardin dans les colonnes du quotidien new-yorkais. «J’ai une petite-fille qui ne fait que des SMS. Vous ne trouverez jamais une lettre de sa part.»

Créé: 05.03.2015, 21h48

Articles en relation

Hillary Clinton utilisait son mail privé au travail

Etats-Unis Hillary Clinton pourrait avoir enfreint la loi en utilisant son mail personnel pendant ses quatre années au Département d'Etat. Une information jugée alarmante du point de vue de la sécurité. Plus...

Le Congrès veut lire les emails d'Hillary Clinton

Etats-Unis Les républicains réclament les courriels envoyés par Hillary Clinton depuis sa messagerie personnelle et relatifs aux attaques de Benghazi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.