Passer au contenu principal

Etats-UnisJoe Biden et le lobby des armes s'accrochent durement

Le vice-président américain Joe Biden s'est durement accroché avec les représentants de la National Rifle Association.

Joe Biden
Joe Biden
AFP

Il présentera dès mardi une série de recommandations au président Barack Obama contre la violence due aux armes à feu.

Parmi ses recommandations figureront un appel à des contrôles systématiques des antécédents des acheteurs et l'interdiction des chargeurs de munitions à grande capacité, a déclaré Joe Biden, qui a rencontré des représentants des fédérations de chasseurs et de sport en plein air.

Les vérifications d'identité systématiques mettraient un terme à des lacunes dans la loi actuelle. Cette dernière permet des ventes sans contrôle lors des très populaires «foires aux armes à feu» et autorise aussi des ventes privées via Internet.

Le groupe de travail, constitué autour de Joe Biden, pourrait aussi prôner l'interdiction des fusils d'assaut, du type du Bushmaster AR-15. Une arme dont s'est servi l'auteur de la tuerie dans l'école primaire de Newtown, dans le Connecticut et qui a été fatale à 26 personnes, dont vingt enfants âgés de six et sept ans.

Le vice-président, à qui Barack Obama a confié une mission de réflexion sur les armes après ce massacre le 14 décembre, a déclaré mercredi que le président était «décidé à prendre des mesures» contre la violence due aux armes à feu et envisageait de légiférer par décret («executive order»).

Colère de la NRA

Il a également reçu une délégation de la puissante NRA, dont les représentants sont sortis en colère, accusant la Maison Blanche de vouloir limiter les droits de détenir et de porter une arme à feu qu'ils disent garantis par le Second Amendement de la Constitution.

«Il est malheureux que cette administration continue d'insister sur des solutions qui ont échoué pour tenter de régler les problèmes les plus pressants de notre nation. Nous ne permettrons pas que les propriétaires d'armes à feu se conformant à la loi soient rendus coupables d'actes commis par des criminels et des déments», a réagi la NRA dans un communiqué.

«Nous avons été déçus de voir à quel point cette rencontre avait peu à voir avec les moyens d'assurer la sécurité de nos enfants et beaucoup à voir avec un projet d'attaque contre le Second Amendement», a ajouté la NRA, qui a prôné la présence de gardes armés dans les écoles.

Joe Biden estime en revanche qu'il existe une «étroite fenêtre» pour agir, alors que l'émotion suscitée par la tuerie de Newtown a ouvert un vaste débat dans le pays et redonné de la voix aux partisans de mesures plus strictes sur les armes à feu.

«Rien n'a piqué la conscience des Américains ni touché leur coeur davantage que l'image de ces enfants de six ans criblés, je dis bien criblés de balles dans leur salle de classe», a dit le vice-président.

Secteur des jeux vidéos

Le ministre de la Justice Eric Holder s'est entretenu de son côté avec des représentants des grandes enseignes de vente américaines, dont la chaîne de magasins Wal-Mart, le principal vendeur d'armes à feu aux Etats-Unis, et Dick's Sporting Goods.

Le groupe de travail s'est également penché sur les aspects culturels du rapport entretenu entre les Américains et les armes à feu. Après avoir reçu jeudi des délégués de l'industrie du cinéma, ses membres devaient en outre s'entretenir ce vendredi avec des représentants du secteur des jeux vidéos.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.