Passer au contenu principal

Un juge estime légal le programme de la NSA

Pour le juge William Pauley, établi à New-York, rien ne prouve que les données collectées par l'organisme avaient un autre but que la lutte contre le terrorisme.

Keystone

Un juge new-yorkais a estimé vendredi que le programme controversé de collecte de données téléphoniques de la NSA était «légal», dix jours après qu'un de ses homologues de Washington a fortement mis en doute sa constitutionnalité.

Le juge William Pauley a estimé qu'il n'existait «aucune preuve que le gouvernement ait utilisé la collecte massive de métadonnées téléphoniques à d'autres fins que de prévenir et d'enquêter sur des attaques terroristes».

Le magistrat était appelé à se prononcer dans une affaire où l'influente Association de défense des libertés civiles (ACLU) attaquait l'administration Obama au prétexte que le programme de surveillance de la NSA était, selon elle, illégale. «La question posée à la cour est de savoir si le programme de collecte massive de métadonnées téléphoniques est légal. La cour estime qu'il l'est», écrit le juge Pauley dans sa décision.

Ce programme, dont l'étendue a été révélée par l'ancien consultant Edward Snowden, permet au renseignement américain de collecter les métadonnées téléphoniques (numéro appelé, durée de l'appel...), y compris celles d'Américains, dans le cadre de la lutte contre la menace terroriste.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.