Le meurtre des trois étudiants musulmans est «atroce»

Etats-UnisLe président amércain Barack Obama a condamné le drame survenu à Chapel Hill.

La police n'a pas encore déterminé si les victimes ont été tuées à cause de leur religion ou suite à une querelle de voisinage.

La police n'a pas encore déterminé si les victimes ont été tuées à cause de leur religion ou suite à une querelle de voisinage. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le meurtre de trois étudiants américains musulmans, assassinés par un homme hostile aux religions mardi à Chapel Hill, est «brutal et atroce», a condamné vendredi 13 février Barack Obama. C'est la première fois que le président américain réagissait publiquement à cette affaire, dont les motifs sont encore flous.

«Aux Etats-Unis, personne ne devrait jamais être pris pour cible en raison de ce qu'il est, de son apparence ou de sa croyance», a déclaré le président américain dans un communiqué de la Maison-Blanche.

La diplomatie américaine n'a par ailleurs guère apprécié les critiques du président turc Recep Tayyip Erdogan qui avait dénoncé jeudi le silence du président à propos de ce triple meurtre. En visite officielle au Mexique, l'islamo-conservateur avait regretté que «ni Obama ni le secrétaire d'Etat (John) Kerry n'(aient) fait de déclaration».

Interrogée pour savoir si elle «rejetait les critiques» formulées par le chef de l'Etat turc, la porte-parole de la diplomatie américaine Jennifer Psaki a répondu «exact», mais sans aller plus loin.

Enquête du FBI

La police n'a pas encore déterminé si les victimes, deux sœurs et le mari de l'une d'elles, ont été tuées à cause de leur religion ou suite à une querelle de voisinage.

L'auteur présumé du triple meurtre, âgé de 46 ans, s'est rendu à la police après la fusillade et a été écroué. Il est poursuivi pour assassinat et risque la peine de mort ou la prison à perpétuité. Le FBI, la police fédérale, va aussi enquêter et déterminer avec le parquet s'il s'agit d'un «crime de haine», selon le ministre de la Justice, Eric Holder.

L'homme victime du meurtre était étudiant en deuxième année à la faculté dentaire de l'université de Caroline du Nord. Il avait créé un fonds destiné à fournir des soins dentaires aux réfugiés syriens en Turquie. Il s'était fixé l'objectif de réunir 20'000 dollars par le biais du site de financement participatif YouCaring.com, avec la Syrian American Medical Society (SAMS). Vendredi, le fonds atteignait près de 330'000 dollars.

(ats/nxp)

Créé: 14.02.2015, 07h12

Articles en relation

Un forcené tue trois étudiants musulmans sur un campus

Crime La police américaine a arrêté un homme accusé d'avoir tué trois étudiants musulmans dans la ville universitaire de Chapel Hill en Caroline du Nord. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.