Passer au contenu principal

MexiqueUn carnaval de masques spectaculaires

Corps peints, masques en bois sur le village, les habitants de San Martin Tilcajete ont honoré leur tradition. Rio peut se rhabiller !

A San Martin Tilcajete, dans l'Etat mexicain du Oaxaca, le carnaval traditionel met en scène de spectaculaires déguisements. (28 février 2017)
A San Martin Tilcajete, dans l'Etat mexicain du Oaxaca, le carnaval traditionel met en scène de spectaculaires déguisements. (28 février 2017)
AFP
Le corps recouvert de peinture, un masque en bois sur le visage, hommes et femmes de tous âges défilent dans les rues du village, agitant des cloches et des bâtons de bois. (28 février 2017)
Le corps recouvert de peinture, un masque en bois sur le visage, hommes et femmes de tous âges défilent dans les rues du village, agitant des cloches et des bâtons de bois. (28 février 2017)
AFP
(28 février 2017)
(28 février 2017)
AFP
1 / 11

Diables, sorcières, personnages mythologiques et animaux merveilleux ont pris mardi possession des rues du village de San Martin Tilcajete, dans l'Etat de Oaxaca dans le sud-est du Mexique, pour un carnaval de masques avant l'entrée en Carême.

Le corps recouvert de peinture, un masque en bois sur le visage, des hommes et des femmes de tous âges ont défilé dans les rues du village, agitant des cloches et des bâtons de bois.

Selon la tradition, les habitants, ainsi déguisés, libèrent leurs péchés à la veille de l'entrée en Carême à travers le personnage qu'ils incarnent, explique à l'AFP Jesus Sosa Calvo, artisan dans cette localité fameuse pour ses nombreux ateliers où sont fabriqués des figures fantastiques en bois multicolores, appelées 'alebrijes'.

«Jour de moquerie»

«C'est un jour pour faire tout ce qu'on veut, c'est le jour de la moquerie», ajoute Jesus Sosa Calvo en souriant.

Toute la journée, des enfants et des jeunes peints en noir ont parcouru les rues en criant et en tapant le sol avec des bâtons en bois pour faire fuir les mauvais esprits.

Cette tradition ancestrale, liée à la religion catholique que la colonisation espagnole a apportée au XVIe siècle, a évolué au fil des générations.

Cette année, certains participants se sont ainsi peinturlurés de couleur argentée, et non noire, pour incarner les diables ancestraux. Comme chaque année, les participants se sont ensuite réunis sur la place centrale du village pour célébrer le mariage entre deux hommes, dont l'un était déguisé en femme.

???? En vísperas de la #SemanaSanta se lleva a cabo el tradicional #Carnaval en San Martín Tilcajete #Oaxaca@NADIASANABIApic.twitter.com/QHJDk1rBnr— Adiario (@AdiarioOax) 28 février 2017

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.