Microsoft aurait aidé la NSA à contourner sa sécurité

EspionnageDes documents fournis par Edward Snowden montrent que Microsoft a aidé la NSA à contourner ses systèmes de cryptage pour accéder aux messageries Outlook et Hotmail. Skype a également été surveillé.

La NSA aurait pu surveiller les conversations audio et vidéo effectuées via le réseau Skype, qui appartient depuis 2011 à Microsoft.

La NSA aurait pu surveiller les conversations audio et vidéo effectuées via le réseau Skype, qui appartient depuis 2011 à Microsoft. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est la dernière révélation en date dans l'affaire Snowden. En effet, l'ex-agent américain de la NSA, toujours bloqué à Moscou, a fourni au journal anglais The Guardian des documents secrets qui montrent que Microsoft a collaboré étroitement avec le Renseignement américain pour lui permettre d'avoir accès aux communications de ses utilisateurs.

Cette collaboration aurait duré ces 3 dernières années, selon les documents. Ceux-ci apportent un nouvel éclairage sur le programme de surveillance Prism, révélé par la presse anglo-américaine en juin. On y apprenait déjà que la NSA avait un «accès direct» aux grandes compagnies internet, comme Microsoft, Yahoo, Apple, Google, Facebook et Yahoo.

Les documents reçus par le Guardian montrent cette fois comment le géant de l'informatique a aidé la National Security Agency à contourner son propre système de sécurité car la NSA ne parvenait pas à intercepter les chats réalisés via la nouvelle messagerie Outlook. La NSA avait par ailleurs déjà la possibilité de décrypter les e-mails envoyés via Outlook.com et Hotmail.com.

Réseau Skype également surveillé

En outre, en juillet 2012, soit 9 mois après le rachat de Skype par Microsoft, la NSA a pu surveiller les appels audios et vidéos passés sur le réseau Skype via Prism. Les données collectées par le programme de surveillance top-secret étaient ensuite quotidiennement partagées avec le FBI et la CIA.

Microsoft s'est défendu en disant que l'entreprise ne divulguait des données d'utilisateurs qu'en cas de demandes spéciales de la part du gouvernement ou en raison de procédures judiciaires. Mais le géant informatique affirme ne s'exécuter qu'après avoir examiné soigneusement chaque requête.

Ces nouvelles révélations ne vont pas améliorer les tensions entre la Silicon Valley et l'administration Obama. En effet, toutes les grandes entreprises font déjà pression pour pouvoir divulguer la nature et l'étendue de leur collaboration avec la NSA. Ceci afin de répondre aux inquiétudes de leurs clients sur la protection de leur vie privée.

Créé: 12.07.2013, 08h29

Galerie photo

Affaire Snowden: rétrospective en images

Affaire Snowden: rétrospective en images Depuis le 5 juin 2013, les révélations de l'ex-consultant de la CIA sur les pratiques d'espionnage américaines on fait beaucoup de bruit. Edward Snowden, sa vie son œuvre en images.

Articles en relation

L'espionnage US perturbe les Suisses

PRISM Les révélations de l'ampleur de l'espionnage américain en Europe inquiètent de nombreux internautes suisses, indique mercredi un sondage mandaté par comparis.ch. Plus...

Obama estime que la NSA ne viole pas nos libertés

Surveillance électronique Barack Obama ne croit pas que le programme Prism de surveillance des réseaux téléphone et internet par la NSA viole les libertés individuelles des Américains. Plus...

Espionnage: l'Europe cherche à faire la lumière

Surveillance américaine La Commission européenne s'est déclarée mardi «préoccupée» par la révélation du programme américain Prism de surveillance des données téléphoniques et numériques. Elle demande des «éclaircissements». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.