Passer au contenu principal

Los AngelesLa plainte de la famille Jackson rejetée par la justice

Un jury américain a rejeté mercredi la plainte pour négligence déposée par la famille de Michael Jackson à l'encontre d'AEG pour la mort du chanteur en 2009.

Une partie des membres du jury qui ont conclu qu'AEG n'avait pas négligé la santé de Michael Jackson avant son décès à l'âge de 50 ans d'une surdose de propofol, un puissant anesthésiant, alors qu'il allait entamer une tournée.

Le tribunal a estimé que le docteur Conrad Murray avait bien été embauché par le promoteur du concert, mais qu'il était compétent.

Après cinq mois de procès et une semaine de délibérés, les six hommes et six femmes du jury d'un tribunal de Los Angeles, en Californie, ont conclu qu'AEG n'avait pas négligé la santé de Michael Jackson avant son décès à l'âge de 50 ans d'une surdose de propofol, un puissant anesthésiant, alors qu'il allait entamer une tournée.

Le jury a bien estimé qu'AEG avait embauché le docteur Conrad Murray, mais il a jugé que le médecin n'était pas incompétent pour remplir ses fonctions, déboutant du même coup la plainte de la famille.

Dommages et intérêts abyssaux

AEG Live était poursuivi par Katherine Jackson, la mère du chanteur et les trois enfants de ce dernier. Ils accusaient le promoteur d'avoir fait preuve de négligence en engageant Conrad Murray comme médecin personnel de la star et en n'ayant pas tenu compte de signaux alarmants pour sa santé.

Ils réclamaient de 900 millions à 1,6 milliard de dollars de dommages et intérêts, une somme jugée «absurde» par AEG, qui plaidait n'avoir jamais engagé le Dr Murray.

L'avocat de la famille Jackson avait laissé au jury toute latitude pour déterminer le montant de l'indemnité à réclamer au groupe AEG, en se basant sur les sommes qu'aurait pu engranger Michael Jackson grâce à son dernier spectacle.

«Tragédie pas causée par AEG»

Les avocats d'AEG ont plaidé que le «roi de la pop» était intoxiqué bien avant d'entamer la préparation de la tournée «This is it».

Tout de suite après le verdict, l'avocat principal d'AEG s'est félicité du jugement. «La décision du jury innocente entièrement AEG, et confirme ce que nous savions depuis le début: bien que la mort de Michael Jackson ait été une tragédie, cette tragédie n'a pas été causée par AEG», a-t-il souligné dans un communiqué.

Le patron d'AEG, Randy Phillips, l'un des deux principaux responsables du promoteur de concerts à avoir témoigné lors du procès, a quant à lui déclaré que «Michael Jackson était un partenaire très créatif et un ami».

Un «génie musical»

«Nous avons perdu l'un des plus grands génies musicaux de la planète, mais je suis soulagé et extrêmement reconnaissant que le jury ait reconnu que ni moi, ni personne d'autre chez AEG, n'a joué un quelconque rôle dans la mort tragique de Michael», a-t-il ajouté.

Michael Jackson est mort le 25 juin 2009, dans sa maison de Los Angeles d'une surdose de propofol, un puissant anesthésiant qu'il utilisait comme somnifère avec la complicité de son médecin. Il avait 50 ans.

Le docteur Conrad Murray a été condamné pour homicide involontaire en 2011 pour avoir administré à Michael Jackson la dose de propofol mortelle. Il purge actuellement une peine de quatre ans de prison.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.