La première victime déclarée d'Harvey Weinstein témoigne

ProcèsL’actrice Annabella Sciorra a pris la parole jeudi au procès et a raconté avec émotion le viol dont elle accuse l’ancien producteur hollywoodien. Récit.

L’actrice de 59 ans est revenue sur le viol dont elle estime avoir été victime de la part du producteur en 1993.

L’actrice de 59 ans est revenue sur le viol dont elle estime avoir été victime de la part du producteur en 1993. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle arrive dans la salle d’audience du procès d’Harvey Weinstein d’un pas lent et contrôlé. À 9h45 jeudi, Annabella Sciorra, la première victime présumée du producteur hollywoodien à comparaître, prend place dans le box des témoins à la gauche du juge et confronte l’homme qu’elle accuse de viol en 1993.

L’actrice de 59 ans, qui a notamment joué dans la série «Les Sopranos», est calme et posée lorsqu’elle répond aux premières questions de la procureure new-yorkaise, Joan Illuzzi. Mais ce masque tombe rapidement lorsqu’Annabella Sciorra se met à raconter sa rencontre avec Harvey Weinstein un soir de 1993 à New York et sa décision de se laisser raccompagner chez elle par le producteur. La voix de l’actrice se met à trembler lorsqu’elle explique avoir pris congé d’Harvey Weinstein au pied de son immeuble et décrit la robe de chambre blanche appartenant à sa mère qu’elle avait revêtue une fois rentrée chez elle.

«Quelqu’un a frappé à la porte», dit-elle alors. Elle parle de sa surprise au moment de découvrir Harvey Weinstein sur le pas de porte. «Le prévenu a poussé la porte», témoigne Annabella Sciorra. «Il a commencé à marcher dans l’appartement et à déboutonner sa chemise. J’ai réalisé que s’il déboutonnait sa chemise, c’est qu’il voulait des relations sexuelles.»

«C’était si dégoûtant que mon corps s’est mis à trembler»

Le récit s’accélère. Annabella Sciorra dit avoir tenté de se réfugier dans sa salle de bains. Elle décrit le moment où le producteur l’a agrippée par le cou, l’a forcée à entrer dans la chambre à coucher et l’a poussée sur le lit. «Je le frappais, je lui donnais des coups de pied, j’essayais de le repousser», explique-t-elle avant de se lever et de mimer la position dans laquelle elle s’est retrouvée. «Il a pris ma main et l’a mise au-dessus de ma tête. Il s’est mis sur moi, il a mis son pénis dans mon vagin et il m’a violée.»

Annabella Sciorra poursuit son récit: «À un moment, il s’est arrêté et il a éjaculé sur ma chemise de nuit. Il a dit: «J’ai le timing parfait». [...] Il a ensuite mis sa bouche sur mon vagin et a dit: «C’est pour toi.» J’ai dit: «Non, non.» Mais je n’avais plus beaucoup de résistance en moi. [...] C’était si dégoûtant que mon corps s’est mis à trembler.»

«J’ai essayé de lui parler à propos de ce qui s’était passé»

L’actrice dit s’être évanouie au départ de Weinstein et s’être réveillée sur le sol de son appartement. Elle parle de sa confusion au lendemain de son agression. Elle admet n’avoir pas contacté la police parce qu’elle ne savait pas que ce qu’elle avait enduré, était un viol «parce qu’il était quelqu’un que je connaissais». Elle ajoute: «Je pensais à l’époque qu’un viol était quelque chose qui se déroulait dans une allée sombre et était l’œuvre de quelqu’un qu’on ne connaissait pas.»

Annabella Sciorra précise avoir confronté Harvey Weinstein quelques semaines après l’agression. «J’ai essayé de lui parler à propos de ce qui s’était passé et lui ai raconté comment je me suis réveillée et que je m’étais évanouie, et il a dit: «C’est ce que toutes les gentilles filles catholiques disent.» L’actrice affirme qu’Harvey Weinstein s’est alors penché vers elle et lui a glissé: «Ceci reste entre nous.»

À la suite de cette agression, l’actrice affirme s’être ouvert les veines à plusieurs reprises. Elle dit avoir tout fait pour éviter de croiser le producteur, mais elle s’est retrouvée dans le même hôtel qu’Harvey Weinstein à Cannes en 1997 lors de la promotion du film «Cop Land» avec Silvester Stallone. Elle raconte avoir retrouvé un matin le producteur en caleçon devant la porte de sa chambre avec une bouteille d’huile et une cassette vidéo, mais avoir réussi à s’échapper cette fois-ci.

La défense dresse le portrait d’une actrice souffrant d’addiction

Harvey Weinstein n’est pas poursuivi par la justice new-yorkaise pour l’agression présumée sur Annabelle Sciorra en raison de la prescription. L’accusation utilise le témoignage de l’actrice pour prouver ses accusations selon lesquelles le producteur est un prédateur sexuel.

Au cours d’un contre-interrogatoire agressif mais décousu, Donna Rotunno, l’avocate d’Harvey Weinstein, cherche à dresser le portrait d’une actrice souffrant d’addiction et poursuivie en justice, à l’époque de sa rencontre avec Harvey Weinstein, par le propriétaire de l’appartement qu’elle louait. «Il vous réclamait 360'000 dollars pour dommages créés, n’est-ce pas?» «Oui», répond l’actrice. Le rythme des questions de l’avocate s’accélère au moment où elle aborde le viol dont est accusé son client: «Avez-vous porté plainte?» «Non», répond l’actrice. «Avez-vous appelé la police?» «Non.» «Quand vous vous êtes réveillée, êtes-vous allée à l’hôpital?» «Non.»

Pendant plus de deux heures, l’avocate s’efforce de soulever des doutes sur les motivations de l’actrice. Elle rappelle qu’Harvey Weinstein a menacé de porter plainte contre Annabelle Sciorra en raison d’une dispute contractuelle dans les années 1990. Et Donna Rotunno mentionne le fait que l’actrice a aussi récemment porté plainte civilement contre Harvey Weinstein, comme de nombreuses autres victimes déclarées du producteur. Au moment de conclure son contre-interrogatoire, l’avocate d’Harvey Weinstein s’étonne une dernière fois des trous de mémoire de l’actrice sur ce qui lui est arrivé en 1993. Réponse d’Annabella Sciorra: «Je ne me souviens pas de beaucoup de choses cette année-là, car j’étais dans un état de choc extrême.»

Créé: 23.01.2020, 23h14

Articles en relation

Harvey Weinstein: «monstre» et «prédateur violent»

Procès Mercredi, l’accusation et la défense ont dressé des portraits très différents du producteur hollywoodien accusé de viol. Plus...

Donna Rotunno, la surprenante avocate de Harvey Weinstein

FEMINA Celle qu’Harvey Weinstein a choisie pour le représenter, lors de son procès pour agressions sexuelles, est une spécialiste de la défense des hommes inculpés pour viol. Plus...

C’est l’heure de vérité pour Harvey Weinstein

Justice Le procès de l’ancien producteur de cinéma s’ouvre ce lundi à New York. Accusé de viol, il risque la prison à vie s’il est reconnu coupable. Mais il clame son innocence. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.