Passer au contenu principal

Sous pression, le Brésil se convertit à l’austérité

Frappé par la récession, le gouvernement de gauche prévoit des coupes dans les programmes sociaux et des hausses d’impôts

Photo d'illustration, Dilma Rousseff.
Photo d'illustration, Dilma Rousseff.
DR

Les ennuis s’accumulent pour le Brésil et sa présidente Dilma Rousseff. Le pays est secoué depuis des mois par une intense crise politique et un gigantesque scandale de corruption, l’économie est entrée en récession et le géant latino-américain a été rétrogradé au rang d’emprunteur «spéculatif» par Standard & Poor’s la semaine dernière. Alors que d’autres agences de notation menacent d’en faire de même, le gouvernement de gauche a été contraint de présenter lundi soir un plan d’austérité couplé à des hausses d’impôts.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.