Le procureur de Manhattan viré par Trump

Etats-UnisPreet Bharara, dont le poste avait été confirmé par Donald Trump dans un premier temps, avait refusé de démissionner.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le procureur fédéral de Manhattan, Preet Bharara, a annoncé samedi avoir été brutalement démis de ses fonctions par le nouveau gouvernement de Donald Trump, après avoir refusé de démissionner la veille.

«Je n'ai pas démissionné. J'ai été renvoyé il y a quelques instants», a écrit sur Twitter M. Bharara.

«Avoir été procureur du district sud de l'Etat de New York restera à jamais le plus bel honneur de ma carrière professionnelle», a-t-il ajouté.

Nommé par Obama en 2009

En supervisant ce district incluant Manhattan, centre des affaires et concentration de puissantes fortunes, dont celle de l'actuel président Donald Trump, Preet Bharara était le plus en vue des procureurs répartis dans les Etats-Unis.

Il s'est bâti une réputation de combattant inflexible de la délinquance en col blanc et de la corruption publique, apparemment peu intimidé par les élites de Wall Street.

L'homme de 48 ans, nommé procureur par Barack Obama en 2009, s'est surtout forgé une image d'indépendance à faire pâlir nombre de ses pairs. En plus de sept ans de mandat, il a lancé des enquêtes incisives visant aussi bien des responsables républicains que démocrates, et ce jusqu'aux plus hautes sphères.

Certaines de ces investigations visent notamment l'entourage du gouverneur démocrate de l'Etat de New York, Andrew Cuomo.

Confirmé dans un premier temps

Le ministère américain de la Justice a demandé vendredi à 46 procureurs fédéraux nommés par Barack Obama et encore en poste de présenter leur démission.

Une telle demande n'a rien d'exceptionnel et suit l'usage instauré par les précédents présidents dans le cadre de la transition du pouvoir. Mais des procureurs ont déploré la manière abrupte avec laquelle ils se sont vu intimer l'ordre de quitter leurs fonctions dans un temps réduit à l'extrême.

Concernant Preet Bharara, la controverse est née du fait qu'il avait rencontré Donald Trump quelques semaines après sa victoire à l'élection du 8 novembre. Le futur président lui aurait alors demandé de rester en poste.

M. Bharara a donc tenté vendredi d'engager un bras de fer, en annonçant à son entourage qu'il refusait de démissionner et en attendant vraisemblablement que M. Trump se rappelle ses engagements.

Mais, malgré le soutien apporté au procureur dans la soirée par des responsables démocrates et républicains, la partie a tourné court et au désavantage de Preet Bharara. (AFP/nxp)

Créé: 11.03.2017, 21h47

Articles en relation

Un juge coupe les ailes du décret migratoire de Trump

Etats-Unis Un juge fédéral américain a décidé de suspendre provisoirement la nouvelle loi pour l'épouse et l'enfant d'un Syrien déjà réfugié aux Etats-Unis. Plus...

Trump vire 46 procureurs de l'ère Obama

Etats-Unis Fait rare, le ministre de la Justice américain demande la démission des 46 procureurs de l'ère Obama. Plus...

Le 2e muslim-ban pas automatiquement bloqué

Etats-Unis La justice n'a pas étendu au nouveau texte la suspension imposée à la 1e version du décret Trump sur l'immigration. Plus...

Cinq Etats contestent le nouveau décret de Trump

Etats-Unis L'Etat d'Hawaï a le premier introduit mercredi une procédure auprès de la justice fédérale. Quatre autres Etats ont suivi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...