Passer au contenu principal

CanadaUn professeur inculpé pour pornographie infantile

Un prof de sport de 50 ans du lycée français de Montréal a été inculpé pour possession et distribution de pornographie infantile.

Le lycée français de Montréal a suspendu son professeur d'éducation physique par «mesure conservatoire». (Photo d'illustration)
Le lycée français de Montréal a suspendu son professeur d'éducation physique par «mesure conservatoire». (Photo d'illustration)
AFP

Un enseignant du lycée français de Montréal a été inculpé pour possession et distribution de pornographie infantile, remis en liberté sous caution vendredi, il a été suspendu par la direction de l'établissement.

Ce professeur d'éducation physique de 50 ans du lycée Stanislas de Montréal est inculpé de distribution, possession et d'accès à de la pornographie infantile. Arrêté mercredi, il a été remis en liberté vendredi, a indiqué à l'AFP son avocat Michael Morena, contre le paiement d'une caution de 1000 dollars canadiens (630 euros). Il lui est interdit d'être en présence d'enfants de moins de 16 ans ou d'avoir accès à internet.

Le professeur «est un monsieur qui est sans antécédent judiciaire, il a passé deux jours en prison, il est accusé d'un crime grave, c'est sûr qu'il vit un moment très difficile», a déclaré Me Morena.

«Suspendu par mesure conservatoire»

«La présomption d'innocence demeure toujours. On va étudier le dossier et préparer la suite des choses», a-t-il précisé en notant que la prochaine audience avait été fixée au 30 avril. Ce professeur encourt une peine minimale d'un an de prison.

Établissement privé accueillant quelque 2200 élèves de la maternelle à la terminale, le Collège Stanislas, sous convention du ministère français des Affaires étrangères, a suspendu l'enseignant.

«La personne en question sera suspendue par mesure conservatoire et l'accès aux locaux et au réseau de l'établissement lui sera interdit, le temps de l'enquête», a indiqué le proviseur de l'établissement dans un courriel envoyé vendredi aux parents d'élèves, consulté par l'AFP. La direction de l'établissement n'a pas souhaité faire d'autres commentaires.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.