Protection des données d'Apple et Google trop stricte pour le FBI

EspionnageLes deux entreprises ont mis en place des mesures pour protéger les informations de leurs clients face au renseignement américain.

Le directeur du FBI a souligné que des discussions étaient en cours avec Apple et Google pour qu'ils changent leur politique de sécurité.

Le directeur du FBI a souligné que des discussions étaient en cours avec Apple et Google pour qu'ils changent leur politique de sécurité. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le directeur du FBI James Comey a sévèrement critiqué jeudi 25 septembre la politique de protection des données mise en place par Apple et Google, soucieux de rassurer leurs clients après les révélations sur les méthodes d'espionnage du renseignement américain.

«Personne dans ce pays n'est au-dessus des lois»

«Je crois profondément en la loi mais je crois aussi que personne dans ce pays n'est au-dessus des lois. Ce qui m'inquiète ici c'est que des entreprises puissent délibérément faire la promotion de quelque chose qui mette les gens au-dessus des lois», a fustigé le chef de la police fédérale devant quelques journalistes.

Apple a été le premier à annoncer qu'afin d'éviter d'avoir à livrer à des gouvernements les données personnelles de ses clients, il n'aurait désormais plus accès aux mots de passe des utilisateurs de ses appareils (iPhone et iPad) fonctionnant sous la nouvelle version de son système d'exploitation iOS 8.

Certaines entreprises vont «trop loin»

Google, qui a déjà renforcé la sécurité de sa messagerie Gmail, a réagi peu après, affirmant que son système d'exploitation Android assurait une protection similaire depuis longtemps mais que dans sa nouvelle version, l'utilisateur n'aurait pas besoin de l'activer.

M. Comey a souligné que des discussions étaient en cours avec Apple et Google pour qu'ils changent leur politique de sécurité. Il a martelé que les forces de l'ordre devaient pouvoir avoir accès au téléphone portable d'un kidnappeur d'enfant et à son contenu après l'obtention d'un mandat.

Le chef du FBI a estimé que dans «l'ère Post-Snowden», c'était «une indication» que certaines entreprises allaient «trop loin». (afp/nxp)

Créé: 26.09.2014, 07h54

Articles en relation

La NSA et les Britanniques espionnent Deutsche Telekom

Allemagne L'Agence nationale de sécurité américaine et les services de renseignement britanniques (GCHQ) disposent d'accès cachés au réseau de plusieurs opérateurs téléphoniques allemands, selon le Spiegel qui paraîtra dimanche. Plus...

La NSA crée son moteur de recherche pour mieux espionner

Etats-Unis L'Agence nationale de sécurité a mis au point un système pour faciliter les recherches dans les 850 milliards d'enregistrements à sa disposition. Les citoyens seraient aussi visés. Plus...

MonsterMind, l'arme de la NSA qui inquiète le web

Cyberguerre Edward Snowden a dévoilé mercredi au magazine Wired l'existence d'un programme de riposte de la NSA en cas de cyberattaque. Plus...

La NSA a espionné bon nombre d'internautes ordinaires

Surveillance américaine Selon une enquête journalistique, la grande majorité des communications interceptées par la NSA concernaient des internautes ordinaires, au lieu de ressortissants étrangers surveillés avec l'accord de la justice. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.