Robert Mueller creuse le fossé à Washington

États-UnisLe procureur qui a mené l’enquête sur l’ingérence russe dans la présidentielle américaine a refusé, mercredi, de blanchir Donald Trump.

Le procureur spécial Robert Mueller est sorti de son mutisme.

Le procureur spécial Robert Mueller est sorti de son mutisme. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le discret Robert Mueller est sorti de son silence au terme de deux ans d’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016. Sa prise de position n’a néanmoins pas changé la dynamique à Washington.

Donald Trump, un président que Robert Mueller a refusé de blanchir des soupçons d’entrave à la justice, entonne depuis mercredi un refrain qu’il répète en boucle depuis des semaines. «Il n’y a pas d’obstruction, il n’y a pas de collusion, il n’y a rien», a assuré le président des États-Unis jeudi matin à Washington.

«C’est mon témoignage»

Dans le camp démocrate, les parlementaires s’accrochent aux propos lourds de sous-entendus de Robert Mueller. «Si nous étions convaincus que le président n’avait clairement pas commis de crime, nous l’aurions dit», avait déclaré le procureur spécial mercredi en soulignant aussi qu’il n’avait pas la possibilité de poursuivre le président des États-Unis en raison des règles au sein du Département de la justice.

Il avait aussi douché les espoirs des démocrates qui le voyaient déjà se transformer en témoin clé contre Donald Trump. Il s’était retranché derrière son rapport de 448 pages transmis à la fin mars au ministre de la Justice, Bill Barr. «Ce rapport est mon témoignage», avait-il déclaré mercredi.

Le nombre de parlementaires démocrates favorables à une procédure de destitution de Donald Trump a crû depuis la prise de position de Robert Mueller. Nancy Pelosi, la présidente démocrate à la Chambre des représentants, refuse pour l’instant d’entrer en matière. Sa réticence s’explique par le fait que moins d’un Américain sur deux est favorable à une destitution du président.

Pour Claire Finkelstein, la directrice du Centre pour l’éthique et l’État de droit à l’Université de Pennsylvanie, la paralysie à Washington n’est que «momentanée». «La prise de position de Robert Mueller a changé quelque chose au Congrès, analyse-t-elle. Je pense que nous nous rapprochons du moment où les démocrates vont lancer une procédure de destitution contre Donald Trump, car cela leur donnerait plus de pouvoir pour forcer la Maison-Blanche à coopérer. Les personnes qui ont jusqu’ici refusé de témoigner à la demande de Donald Trump seraient nettement plus exposées car le président ne pourrait plus leur octroyer de grâce dans le cadre d’une telle procédure.»

Il fait marche arrière

Donald Trump a par ailleurs semé la confusion jeudi en semblant reconnaître sur Twitter que Moscou l’avait aidé en 2016. «Russie, Russie, Russie! C’est tout ce que vous entendiez au début de cette supercherie et chasse aux sorcières, s’est-il exclamé. Maintenant, la Russie a disparu car je n’avais rien à voir avec le fait que la Russie m’aide à être élu.»

Le président des États-Unis a rapidement fait marche arrière en affirmant peu après à la Maison-Blanche que la Russie ne l’avait «pas aidé à être élu».

«Tout peut changer très vite dans le climat politique actuel, conclut Claire Finkelstein. Regardez déjà le chemin parcouru depuis la fin mars lorsque le ministre de la Justice, Bill Barr, avait présenté aux Américains ses conclusions sur le rapport Mueller et défendu Donald Trump. Aujourd’hui, il est clair qu’il a menti.»

Créé: 30.05.2019, 22h07

Articles en relation

Donald Trump ébranlé par le rapport Mueller

États-Unis Le président s’est réfugié dans la vulgarité pour limiter l’impact du rapport Mueller qui dresse le portrait d’une présidence minée par les mensonges. Plus...

«C’est la fin de ma présidence. Je suis foutu»

États-Unis La réaction de Trump à l’annonce de la nomination de Mueller en 2017 est l’un des éléments à charge décrits dans le rapport publié jeudi. Plus...

Le rapport Mueller, casse-tête politique pour les Démocrates

États-Unis La publication des principales conclusions de l’enquête du procureur spécial place l’opposition sur la défensive. Plus...

Qui est Robert Mueller, le discret justicier?

États-Unis Durant deux ans, le procureur spécial a tenu en haleine l’Amérique. Portrait. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...