Passer au contenu principal

«Les six premiers mois de Macri sont un désastre»

Un syndicaliste de passage à Genève dénonce des dizaines de milliers de licenciements, l’inflation et la pauvreté qui augmente.

Roberto Baradal, dirigeant du syndicat des enseignants de la Province de Buenos Aires
Roberto Baradal, dirigeant du syndicat des enseignants de la Province de Buenos Aires

Le 10 juin, Mauricio Macri fêtera ses six mois à la tête de l’Argentine. De passage à Genève pour assister à des réunions de l’OIT (Organisation internationale du travail), Roberto Baradal, dirigeant du syndicat des enseignants de la province de Buenos Aires et figure de la centrale CTA des travailleurs – celle qui a le plus appuyé le gouvernement précédent – dresse un sombre tableau de la situation du pays et de l’action du président libéral. Entretien.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.