Le Tea Party pris pour cible par le fisc américain

ScandaleLes républicains sont en colère après avoir entendu les aveux du fisc américain. Celui-ci a admis avoir enquêté sur des membres de groupes proches de la mouvance anti-impôt du Tea Party.

Le fisc américain a expliqué que des groupes comportant les mots «Tea Party» et «patriote» avaient été sélectionnés par les fonctionnaires d'une cellule centralisatrice pour un examen approfondi.

Le fisc américain a expliqué que des groupes comportant les mots «Tea Party» et «patriote» avaient été sélectionnés par les fonctionnaires d'une cellule centralisatrice pour un examen approfondi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les services fiscaux américains ont affirmé vendredi avoir ciblé environ 75 groupes proches de la mouvance conservatrice et anti-impôts du Tea Party. Cette annonce a déclenché la fureur des républicains contre l'administration du président Barack Obama.

Lors d'une conférence téléphonique avec la presse américaine, Lois Lerner, une responsable du fisc américain, a expliqué que des groupes comportant les mots «Tea Party» et «patriote» avaient été sélectionnés par les fonctionnaires d'une cellule centralisatrice à Cincinnati (Ohio) pour un examen approfondi, selon plusieurs médias.

Dans un communiqué, les services du fisc ont reconnu qu'une telle démarche était une «erreur» mais qu'elle «n'était en aucun cas dues à des raisons politiques ou partisanes». «De nouvelles procédures ont été mises en places l'année dernière pour faire en sorte que ces erreurs ne se répètent pas», disent-ils.

«Abus de pouvoir»

Les républicains ont bondi sur l'affaire et dénoncé un scandale politique, le Tea Party ayant compté parmi les adversaires les plus virulents de Barack Obama.

«L'admission par l'administration Obama que le fisc a ciblé des opposants politiques fait écho à certains des abus de pouvoir les plus honteux de l'histoire américaine du 20e siècle», a déclaré John Boehner, président républicain de la Chambre des représentants, qui va lancer une enquête.

Comités d'intérêt général

La Maison Blanche a rappelé que les services fiscaux étaient indépendants du pouvoir politique. Mais «il n'y a aucun doute que si cette activité a eu lieu, elle n'est pas appropriée et des actes devront être pris», a déclaré son porte-parole Jay Carney.

L'affaire concerne un type de comités dits d'intérêt général dont le nombre a doublé entre 2010 et 2012. Beaucoup ont été utilisés de façon détournée pour influencer les élections, sans soutenir ouvertement des candidats. Selon ce régime fiscal, les revenus des groupes ne sont pas imposés, mais il faut déposer une demande auprès du fisc. (ats/nxp)

Créé: 11.05.2013, 08h36

Articles en relation

Plus personne ne veut de Sarah Palin

Etats-Unis La télévision Fox News n'a pas renouvelé le contrat d'éditorialiste politique de l'ex-égérie du Tea Party. Celle qui avait été choisie pour être la vice-présidente de John McCain sombre peu à peu dans l'oubli. Plus...

Michele Bachmann renonce à la nationalité suisse

Etats-Unis L'égérie du Tea Party Michele Bachmann a écrit au consulat de Suisse pour demander de lui retirer sa nationalité helvétique, acquise à la suite de son mariage avec un immigrant thurgovien. Plus...

La «tea party»Michele Bachmann est devenue suisse

Nationalité Michele Bachmann, considérée aux Etats-Unis comme un des piliers du «tea party» et de la droite ultra-chrétienne, est devenue suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.