TransCanada dépose une demande de construction

EnergieLa compagnie canadienne, soutenue par Donald Trump, a demandé au gouvernement américain d'autoriser la construction de l'oléoduc controversé Keystone XL.

La construction du giga-oléoduc de 1900 km de long entre le Canada et le golfe du Mexique avait été bloquée par Barack Obama depuis sept ans. La position favorable de DOnald Trump encourage le constructeur à déposer une nouvelle demande auprès des autorités américaines. (Image d'illustration - 26 janvier 2017 - du matériel de construction sur un site de Transcanada).

La construction du giga-oléoduc de 1900 km de long entre le Canada et le golfe du Mexique avait été bloquée par Barack Obama depuis sept ans. La position favorable de DOnald Trump encourage le constructeur à déposer une nouvelle demande auprès des autorités américaines. (Image d'illustration - 26 janvier 2017 - du matériel de construction sur un site de Transcanada). Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'opérateur canadien d'oléoducs TransCanada a annoncé jeudi le dépôt auprès du gouvernement américain d'une demande de permis pour lancer la construction du projet controversé Keystone XL, devant acheminer du pétrole canadien vers les raffineries du golfe du Mexique.

Long de 1900 kilomètres, dont 1400 aux États-Unis, la construction de cet oléoduc avait été bloquée par le président sortant Barack Obama. Mardi, son successeur Donald Trump a signé un décret relançant ce projet qui, selon TransCanada, va contribuer pour 3,4 milliards de dollars au Produit intérieur brut des Etats-Unis.

L'entreprise établie à Calgary, dans l'Ouest canadien, a indiqué dans un communiqué avoir déposé «une demande de permis présidentiel au département d'Etat des Etats-Unis pour l'approbation de l'oléoduc Keystone XL».

Sept ans

Sept ans après la première demande, Barack Obama avait refusé en novembre 2015 d'émettre un permis présidentiel, nécessaire au démarrage des travaux, en citant une étude menée par le département d'État, selon qui ce projet «n'était pas dans l'intérêt national des Etats-Unis».

«L'oléoduc ne ferait pas baisser le prix du carburant pour les consommateurs américains», avait noté l'ex-président américain, soulignant que «transporter du pétrole brut plus sale jusque dans notre pays ne renforce pas la sécurité énergétique des Etats-Unis».

TransCanada avait répliqué en janvier 2016 en réclamant devant la justice des dommages et intérêts de 15 milliards de dollars américains.

(AFP/nxp)

Créé: 27.01.2017, 00h33

Articles en relation

Donald Trump relance deux projets d'oléoducs

Etats-Unis Le président américain a signé des décrets permettant la construction de l'oléoduc Keystone XL et de celui du Dakota. Plus...

Trump veut ressusciter le méga-oléoduc Keystone

Etats-Unis En matière d'energie, le candidat républicain propose aussi le retrait du plan climat de Paris. Plus...

Keystone XL: TransCanada veut une compensation

Energie La société canadienne s'estime lésée après l'abandon du projet par les Etats-Unis et réclame 15 milliards de dollars. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...