Trump garde secrète la liste de ses visiteurs

Etats-UnisL'administration Trump a décidé que la liste des visiteurs à la Maison Blanche serait à nouveau confidentielle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'administration de Donald Trump a annoncé vendredi qu'elle ne réactiverait pas le registre public en ligne des visiteurs de la Maison Blanche mis en place sous Barack Obama. Le nouveau locataire invoque des raisons de sécurité et de confidentialité.

Pendant la quasi-totalité de la présidence de Barack Obama, la liste des personnes entrant à la Maison Blanche - y compris des élus, des responsables étrangers, des dignitaires ou des ambassadeurs - était disponible sur Internet via un formulaire de recherche. Seules quelques exceptions à cette règle étaient permises, notamment pour les visites strictement personnelles de la famille Obama ou des motifs de sécurité nationale.

Ce registre était une mine d'informations pour les médias et les ONG examinant les éventuels conflits d'intérêts au sein de l'exécutif, même si les responsables de l'administration étaient toujours capables de contourner la règle en rencontrant leurs interlocuteurs ailleurs à Washington.

Pas d'obligation

Peu après l'arrivée de Donald Trump au pouvoir le 20 janvier, la base de données est devenue indisponible. Et vendredi, la Maison Blanche a confirmé qu'elle ne la remettrait pas en ligne, le registre public n'étant pas une obligation légale.

Selon l'exécutif, cité par le magazine Time et le quotidien Washington Post, la décision a été prise en raison de «risques importants pour la sécurité nationale et de questions de confidentialité».

Obama contraint de céder

Au début du mandat de Barack Obama, une association de promotion de la transparence de la vie publique avait en fait poursuivi l'administration Obama pour obtenir la publication de ce registre. La Maison Blanche, alors démocrate, avait cédé en acceptant, volontairement, la publication de la liste des visiteurs, et ceci pour la première fois.

Cette année, plusieurs associations ont lancé une action en justice pour forcer l'administration Trump à se conformer à ce précédent, non seulement pour la Maison Blanche mais pour la résidence de Mar-a-Lago, en Floride, où le milliardaire reçoit régulièrement des visiteurs, ainsi que pour la Trump Tower à New York. (ats/nxp)

Créé: 15.04.2017, 00h02

Articles en relation

Pékin ne manipule pas sa monnaie, dit Washington

Etats-Unis Les Etats-Unis ont officiellement rectifié vendredi les accusations de Donald Trump envers la gestion de la monnaie chinoise. Plus...

Pyongyang promet «une réponse sans pitié»

Corée du Nord Suite aux déclarations de Donald Trump la veille, la tension entre la Corée du Nord et les Etats-Unis est à son maximum. Plus...

«Un conflit pourrait éclater à tout moment»

Corée du Nord Le ministre chinois des Affaires étrangères a rappelé à Donald Trump que le dialogue était «la seule issue» face à Pyongyang. Plus...

Trump coupe les vivres des pro-avortements

Etats-Unis L'opposition démocrate dénonce une «guerre contre les femmes», après la décision du président de réduire les financements de certaines cliniques. Plus...

Les Américains appelés à supprimer des ministères

Etats-Unis L'administration Trump en appelle directement aux citoyens pour savoir quels services ils voudraient éliminer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.