Angela Merkel promet de réduire l’afflux de réfugiés

AllemagneCritiquée pour sa politique migratoire, la chancelière a dû faire des concessions, mais ressort renforcée du congrès de la CDU.

La Chancelière allemande, Angela Merkel, lors du congrès du Parti chrétien-démocrate (CDU) à Karlsruhe (Allemagne).

La Chancelière allemande, Angela Merkel, lors du congrès du Parti chrétien-démocrate (CDU) à Karlsruhe (Allemagne). Image: KAI PFAFFENBACH/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Incroyable Merkel! Il y a une semaine, on lui promettait le congrès le plus difficile de sa carrière de présidente du Parti chrétien-démocrate (CDU). Elle en est ressortie triomphante, plus forte que jamais. Standing ovation, applaudissements sans fin (neuf minutes à la fin du discours)… l’ambiance était presque euphorique, hier, au congrès de Karlsruhe. «Merkel est formidable. Elle nous a redonné du courage», explique Gerti Mayer-Vorfelder, une déléguée venue du Bade-Wurtemberg.

«Oui, nous allons y arriver», a-t-elle lancé aux délégués en reprenant la désormais célèbre formule qu’elle avait utilisée au début de cette «crise des migrants». «Faire de grandes choses! Cela fait partie de l’identité de notre pays», a-t-elle ajouté.

Alors qu’on la disait menacée par une révolte interne sur la question des migrants (un million d’arrivées cette année), la chancelière a démontré hier aux 1000 délégués qu’ils n’avaient pas d’autre choix que de la suivre sur sa politique humanitaire et… de laisser la porte ouverte aux réfugiés.

Dans un discours exceptionnellement combatif, Merkel a répété qu’il n’y aurait pas de «limite supérieure» pour définir le nombre de demandeurs d’asile comme le réclamait une partie de la base militante. La chancelière a rappelé les valeurs chrétiennes de la CDU, mais aussi l’article premier de la Constitution allemande qui dit que la «dignité humaine est intangible». «Ce ne sont pas des flots humains qui arrivent chez nous. Ce sont des êtres humains qui ont chacun un destin», a-t-elle rappelé. «Personne, quelles que soient ses raisons, ne quitte sa patrie le cœur léger», a-t-elle ajouté.

Son choix personnel d’ouvrir des frontières dans la nuit du 4 au 5 septembre pour accueillir les réfugiés bloqués en Hongrie n’a pas été une erreur. «C’était un impératif humanitaire», a-t-elle insisté en répétant que le cloisonnement était une «illusion au XXIe siècle». La veille du congrès, la chancelière avait réussi à déminer le terrain en trouvant un compromis sur les termes de la déclaration finale de la réunion. Son art de la négociation en coulisse lui a permis une nouvelle fois d’éviter un débat polémique et de présenter un parti divisé à l’opinion publique.

Pour montrer sa bonne volonté, elle a accepté d’inscrire dans ce document final une baisse des arrivées comme un objectif. «Nous allons réduire sensiblement le nombre de réfugiés», a-t-elle promis. Pour cela, Merkel veut gérer la crise avec ses partenaires européens (en réclamant une plus grande solidarité), mais aussi en renforçant les contrôles aux frontières de l’Union européenne et en coopérant avec les grands pays de transit comme la Turquie. «Enfin, il faut lutter contre les causes de l’exode», a-t-elle insisté.

Une nouvelle fois, l’aile droite de la CDU s’est rendu compte hier qu’elle avait peu de chance de renverser cette présidente qui dirige la CDU sans rivaux depuis plus de quinze ans. Actuellement, personne n’est en mesure de fomenter un putsch. Seul Wolfgang Schäuble, son ministre des Finances, pourrait lui barrer la route. Mais il est beaucoup trop âgé pour reprendre le flambeau.

Ce congrès fut une démonstration d’unité. Merkel a prouvé qu’elle était la seule garante du maintien des conservateurs au pouvoir.

Créé: 15.12.2015, 08h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.