Ankara appelle Moscou à un cessez-le-feu à Idleb

Syrie Alors que les raids aériens russes causent de lourdes pertes civiles dans la province rebelle, la Turquie tente d'obtenir l'arrêt des bombardements.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Turquie est en pourparlers avec la Russie pour essayer d'obtenir un nouveau cessez-le-feu dans la province rebelle syrienne d'Idleb, a annoncé mardi le porte-parole de la présidence turque.

«Notre principale attente»

«Nous suivons de près le processus en vue de mettre fin aux bombardements. Ces bombardements doivent cesser immédiatement à la faveur d'un nouveau cessez-le-feu. C'est notre principale attente de la partie russe», a déclaré le porte-parole, Ibrahim Kalin, au cours d'une conférence de presse à Ankara.

L'armée turque est déployée dans douze postes d'observation dans la région d'Idleb en vertu d'un accord conclu en septembre 2018 entre Moscou, un allié du régime syrien, et Ankara, qui parraine les rebelles, pour éviter une offensive du gouvernement de Damas contre la région.

L'accord prévoyait la mise en place d'une «zone démilitarisée», de 15 à 20 kilomètres de large, pour séparer les zones gouvernementales des territoires rebelles et djihadistes , dans la province d'Idleb, mais aussi les régions voisines d'Alep, de Hama et de Lattaquié.

Trois millions de personnes

L'accord a offert un peu de répit à l'ultime grand bastion rebelle et djihadiste de Syrie, dominé par Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche d'Al-Qaïda) et où vivent trois millions de personnes, mais il vacille depuis plusieurs mois.

Malgré un cessez-le-feu annoncé fin août par Moscou, les raids aériens du régime syrien aidé par les forces russes se sont en effet intensifiés ces dernières semaines et plus de 280 civils ont péri depuis cette date.

«Nous nous attendons à ce que (la Russie) déploie des efforts auprès du régime (syrien) dans les prochaines 24 heures pour faire cesser les attaques à Idleb», a ajouté M. Kalin. Une délégation turque dirigée par le vice-ministre des Affaires étrangères a eu lundi à Moscou des discussions avec des responsables russes axées sur la situation en Syrie et en Libye.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti dimanche l'Europe que son pays ne pouvait faire face à lui seul à un nouvel afflux de Syriens fuyant l'intensification des bombardements dans la province d'Idleb, une des dernières régions en Syrie qui échappent au contrôle du régime. (afp/nxp)

Créé: 24.12.2019, 18h18

Des raids russes sur Idleb font huit morts à la veille de Noël

Au moins huit civils, dont cinq enfants, ont été tués mardi dans des raids aériens russes sur un village du nord-ouest de la Syrie abritant des déplacés, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon l'ONG, les frappes ont visé le village de Joubass, aux abords de la localité de Saraqeb, dans le sud de la province d'Idleb, tuant des civils qui avaient trouvé refuge dans une école et ses alentours.

Depuis le 16 décembre, les forces du régime, soutenues par l'aviation russe, ont intensifié leurs bombardements dans cette région tandis que de violents combats au sol les opposent aux groupes jihadistes et rebelles.

Environ 80 civils ont été tués dans le cadre de cette nouvelle escalade.

Articles en relation

Le régime gagne du terrain à Idleb

Syrie Neuf civils ont été tués dimanche dans la province d'Idleb où le régime de Damas tente de prendre un bastion djihadiste, . Plus...

Plus de 80 morts dans de violents combats à Idleb

Syrie Des affrontements meurtriers ont opposé des combattants pro-régime et des groupes armés près de la ville de Maarat al-Noomane vendredi. Plus...

Pour la Syrie, l'ONU attend un feu vert russe

Aide humanitaire Le Conseil de sécurité espère que la Russie acceptera un compromis afin de prolonger l'aide humanitaire à la Syrie. Plus...

Les rapatriements d'enfants suisses piétinent

Syrie Les mères djihadistes ne veulent pas laisser rapatrier leurs enfants de nationalité suisse sans elles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.