Passer au contenu principal

Ankara veut l'extradition de Saleh Muslim

Ankara a demandé et obtenu l'arrestation à Prague de Saleh Muslim, haut responsable de la minorité kurde syrienne et attend son extradition.

Image d'archive - Saleh Muslim faisait l'objet d'un mandat d'arrêt émis par la Turquie en lien avec un attentat à Ankara- dans lequel il nie toute implication.
Image d'archive - Saleh Muslim faisait l'objet d'un mandat d'arrêt émis par la Turquie en lien avec un attentat à Ankara- dans lequel il nie toute implication.
Keystone

La Turquie a réclamé dimanche l'extradition d'un des plus importants responsables de la minorité kurde syrienne, sur fond d'opération militaire turque contre une milice kurde dans le nord de la Syrie. A la demande d'Ankara, Saleh Muslim a été arrêté samedi à Prague.

Qualifié par la Turquie de «chef d'un groupe terroriste», il a été interpellé dans un hôtel, ont confirmé les autorités tchèques et turques. «Notre espoir est que la République tchèque le remettra à la Turquie», s'est exclamé dimanche le président turc Recep Tayyip Erdogan après avoir annoncé cette arrestation devant la foule rassemblée à Sanliurfa, une ville turque méridionale.

Le ministère turc de la justice a souligné dans un communiqué que des démarches «avaient commencé en vue de l'extradition vers la Turquie» de Saleh Muslim, qui encourt 30 peines de prison à perpétuité s'il y est jugé. Ce responsable kurde fait l'objet depuis 2016 d'un mandat d'arrêt émis par la Turquie en lien avec un attentat commis à Ankara en février 2016 (29 morts), dans lequel il a nié toute implication.

S'il était extradé, il s'agirait de l'une des captures les plus importantes par la Turquie d'un dirigeant kurde depuis celle en 1999 d'Abdullah Öcalan, le chef du PKK (parti des travailleurs du Kurdistan), classé «terroriste» par le gouvernement turc.

Saleh Muslim a été jusqu'en 2017 co-président du parti de l'union démocratique (PYD), considéré par Ankara comme une extension du PKK turc, engagé dans une guérilla en Turquie depuis trois décennies. Ce mouvement politique kurde syrien est aussi le bras politique des Unités de protection du peuple (YPG), la principale milice kurde syrienne, contre laquelle la Turquie a déclenché en janvier une offensive militaire dans l'enclave d'Afrine (nord-ouest de la Syrie).

Saleh Muslim participait à Prague à une rencontre internationale soutenue par les Américains et devait quitter dimanche la capitale tchèque, selon un responsable kurde contacté par l'AFP.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.