L’Appel de Genève forme les cadres des milices chiites d’Irak

Droit humanitaire L’ONG annonce avoir réuni à Bagdad 29 commandants qui font face au groupe Etat islamique (Daech).

Combattants chiites sur le front de Tikrit, en Irak.

Combattants chiites sur le front de Tikrit, en Irak. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sus aux mines antipersonnel, au recrutement d’enfants soldats, au viol comme arme de guerre! L’ONG «Appel de Genève» a réuni à Bagdad 29 commandants des milices chiites appelées Ashura Saraya ou «Unités de mobilisation populaire». Objectif: tenter de les convaincre de respecter le droit international humanitaire (DIH), même quand ils mènent des opérations contre le groupe Etat islamique (Daech). La première session de formation s’est tenue le 27 février.

L’organisation genevoise s’est fait connaître en proposant à des groupes armés non étatiques de signer formellement les mêmes engagements que ceux contenus dans les Traités internationaux et que les forces gouvernementales sont donc tenues de respecter. Les équipes de l’Appel de Genève effectuent des visites de terrain pour vérifier les engagements pris par écrit et conservés par la Chancellerie cantonale. Mais évidemment, la première étape consiste généralement à fournir des formations à ces milices, qui n’ont pas suivi l’entraînement militaire de l’armée nationale.

Contacts avec toutes les communautés

Les commandants des milices chiites d’Irak se demandaient naturellement ce que valait le droit humanitaire face aux exactions commises par Daech. Ils s’interrogeaient sur l’opportunité de cibler des hôpitaux militaires où des combattants ennemis sont soignés ou hébergés. L’âge minimum pour le recrutement a fait débat, certains estimant qu’il fallait accueillir les adolescents de 15 ans, d’autres insistant pour refuser jusqu’à 18 ans. Autant d’occasions pour le formateur de préciser le devoir de protection des installations médicales, l’interdiction de faire combattre des mineurs et les conséquences épouvantables des mines pour les civils longtemps après la guerre. Sans même parler des questions d'image auprès de la population...

Plus tôt en février, l’Appel de Genève a organisé une session pour des membres de la société civile représentant toutes les communautés irakiennes: chiites, sunnites et chrétiens. Par ailleurs, des contacts ont été pris depuis des mois avec des groupes rebelles actifs en Syrie, y compris ceux qui se disent islamistes (mais évidemment ni Daech ni la branche locale d’Al-Qaida). L'Appel de Genève est aussi en contact avec les milices kurdes, qui ont pris certains engagements humanitaires.

Créé: 31.03.2016, 11h26

(Image: genevacall.org)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.