Des archéologues datent l'émergence du bouddhisme

NépalLa découverte de vestiges sur le site de la naissance de Bouddha au Népal a permis pour la première fois de dater scientifiquement sa vie et l'émergence du bouddhisme au VIe siècle avant J.-C.

Le temple Maya Devi à Lumbini, au Népal a été construit sur des vestiges datant du VIe siècle avant J.C.

Le temple Maya Devi à Lumbini, au Népal a été construit sur des vestiges datant du VIe siècle avant J.C. Image: (photo d'archives)/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des fouilles réalisées sous le temple Maya Devi à Lumbini ont permis de mettre au jour les vestiges d'une structure de bois, «qui a scientifiquement pu être datée du VIe siècle avant J.-C.», a annoncé lundi l'archéologue Robin Coningham, de l'université britannique de Durham.

Cette «découverte majeure» apporte de «nouveaux éléments à un très vieux débat» sur la datation de la vie du Bouddha, a ajouté le responsable des fouilles, co-dirigées au Népal par Kosh Prasad Acharya, lors d'une conférence de presse téléphonique organisée par la National Geographic Society à partir de Washington.

La vie de Bouddha n'est connue que par la tradition orale ou des textes postérieurs à sa vie qui datent sa naissance au VIe ou au IVe siècle avant J.-C.. Toutes les traditions font mourir à l'âge de 80 ans Bouddha, «l'être éveillé» qui quitte le sommeil de l'ignorance en renonçant aux biens matériels.

Arbre à l'origine

Après trois ans de fouilles et d'analyses, «nous avons la preuve du plus ancien sanctuaire bouddhiste au monde, et la preuve manifeste que ce sanctuaire était consacré autour d'un arbre», affirme l'archéologue.

Selon la tradition bouddhiste, Siddharta Gautama devenu ensuite Bouddha, est né à Lumbini alors que sa mère enceinte, la reine Maya, était en chemin pour se rendre chez ses parents. Elle aurait attrapé les branches d'un arbre au moment de l'accouchement.

Les archéologues ont ainsi découvert, en creusant sous un temple de briques, que cette structure en sanctuarisait une autre. Des trous de poteau ont été mis au jour. Ils délimitaient un espace «qui a toujours été ouvert aux éléments et n'a jamais été fermé par un toit», selon M. Coningham.

De plus, la découverte et l'analyse «de racines d'arbres pétrifiées montrent que cet espace était ouvert parce qu'un arbre s'y trouvait à l'origine», a ajouté l'archéologue.

Trois siècles de plus

Jusqu'à présent, la plus ancienne structure relative au bouddhisme à Lumbini datait du IIIe siècle avant J.-C., quand cette religion se répandait sous la protection de l'empereur indien Ashoka. «La continuité très directe qu'illustrent les vestiges de Lumbini reflète le développement du bouddhisme qui a démarré comme un culte local pour se répandre de par le monde», disent les chercheurs.

Le site de Lumbini, près de la frontière du nord de l'Inde et inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, est l'un des lieux de pèlerinage les plus importants du bouddhisme, fréquenté par un million de personnes par an. Cette religion compte quelque 500 millions de fidèles dans le monde.

«Très fière»

La directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova a indiqué dans un communiqué que «l'UNESCO était très fière d'être associée à cette importante découverte d'un des lieux les plus sacrés d'une des plus vieilles religions du monde».

Ram Kumar Shrestha, le ministre népalais de la Culture, a pour sa part indiqué que «ces découvertes étaient très importantes pour mieux comprendre le site de la naissance du Bouddha».

Les fouilles, dont les résultats sont publiés dans le journal «Antiquity» de décembre, ont été financées par les gouvernements japonais et népalais et conduites par les universités de Durham et Stirling (Grande-Bretagne) en partenariat avec la National Geographic Society. (ats/nxp)

Créé: 26.11.2013, 12h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...