Passer au contenu principal

FranceAreva achève une phase de démantèlement

Le spécialiste du nucléaire Areva annonce avoir achevé la phase de «rinçage» de l'ancienne usine d'enrichissement d'uranium d'Eurodif au Tricastin (Drôme).

La centrale nucléaire du Tricastin dans la Drôme en France.
La centrale nucléaire du Tricastin dans la Drôme en France.
Keystone

«Cette étape a permis de réduire de manière drastique la quantité de matières nucléaires et chimiques présentes dans l'usine pour assurer la sûreté des opérations suivantes qui consistent à déconstruire celle-ci», a expliqué le groupe dans un communiqué.

«Cette opération a été menée avec une avance de plusieurs semaines sur le planning ciblé et dans le cadre budgétaire initialement prévu», a-t-il souligné.

«La prochaine étape consistera, en 2016, à achever l'assainissement des groupes de diffusion gazeuse», a ajouté Areva.

L'usine Georges-Besse I d'Eurodif, dont l'exploitation a cessé en 2012, a durant 33 ans assuré jusqu'à «un quart de la capacité mondiale» d'uranium enrichi, par la méthode dite de diffusion gazeuse, selon Areva.

A partir de 2011, elle a été progressivement remplacée par l'usine Georges-Besse II qui utilise un procédé d'enrichissement différent: la centrifugation, moins coûteuse en énergie.

Le site du Tricastin, dans la basse vallée du Rhône, accueille la plus importante concentration d'industries nucléaires et chimiques de France. Sur 650 hectares, il regroupe une centrale nucléaire exploitée par EDF, plusieurs sites d'Areva consacrés au cycle du combustible et un site de recherche du Commissariat à l'énergie atomique.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.