Passer au contenu principal

L'arme des agents n'aurait pas suffi à crever les pneus

Selon «Libération», la zone piétonne de la Promenade des Anglais était barrée par une seule voiture de police... municipale.

Un détenu suspecté de participation à l'attentat de Nice s'est donné la mort en prison. (Mardi 12 juin 2018)
Un détenu suspecté de participation à l'attentat de Nice s'est donné la mort en prison. (Mardi 12 juin 2018)
AFP
Le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre a donné une conférence de presse, durant laquelle il a annoncé que les plaintes sur la sécurité de la Promenade des Anglais, provenant de familles de victimes des attentats de Nice, avaient été classées. (Jeudi 19 janvier 2017)
Le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre a donné une conférence de presse, durant laquelle il a annoncé que les plaintes sur la sécurité de la Promenade des Anglais, provenant de familles de victimes des attentats de Nice, avaient été classées. (Jeudi 19 janvier 2017)
AFP
(Jeudi 14 juillet 2016)
(Jeudi 14 juillet 2016)
Keystone
1 / 125

«Attentat de Nice: des failles de sécurité et un mensonge». C'est sous ce titre que le quotidien «Libération» publie ce jeudi 21 juillet 2016, une semaine après l'attentat qui a coûté la vie à 84 personnes, une enquête détaillée sur le dispositif de sécurité en place le jour de la fête nationale à Nice.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.