L'armée promet de défendre la «stabilité»

AlgérieDes milliers d'Algériens sont descendus dans la rue ce mardi pour protester contre la nouvelle candidature de Bouteflika. L'armée a réagi en se déclarant «garante» de la stabilité du pays.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée algérienne demeurera «la garante» de la stabilité et la sécurité face à ceux «qui veulent ramener» l'Algérie aux années de guerre civile, a déclaré mardi son chef d'état-major. Il a promis que «le peuple continuera de jouir» de la «stabilité retrouvée».

«Le fait que l'Algérie ait pu réunir les facteurs de sa stabilité, à travers l'éradication du terrorisme et la mise en échec de ses objectifs (...) a déplu à certaines parties qui sont dérangées de voir l'Algérie stable et sûre», a affirmé le général Ahmed Gaïd Salah lors d'une visite à l'académie militaire de Cherchell, à 80 km d'Alger.

Sans donner plus de détails sur ces «parties», le général Gaïd Salah a assuré dans son discours, publié sur le site du ministère de la Défense, qu'elles voulaient ramener l'Algérie «aux douloureuses années de braise, lors desquelles le peuple algérien a vécu toute forme de souffrances et payé un lourd tribut».

Les «années de braise» font référence à la «décennie noire» (1991-2002) de guerre civile entre le gouvernement algérien et des groupes armés islamistes, déclenchée par l'annulation des premières législatives multipartites du pays qui étaient issues du mouvement de contestation d'octobre 1988.

Au pouvoir depuis 20 ans

«Le peuple continuera de jouir» de «cette sécurité et cette stabilité retrouvées» et l'armée «demeurera la garante de cet acquis si cher», a affirmé M. Salah, également vice-ministre de la Défense et considéré comme l'un des personnages les plus puissants du pouvoir algérien.

Le peuple algérien «qui a vécu ces dures épreuves et subi leurs affres, ne pourra, en aucun cas, mettre en péril sa sécurité et sa quiétude», a-t-il ajouté. Il a appelé les Algériens «à savoir s'ériger en rempart contre tout ce qui pourrait exposer l'Algérie à des menaces aux retombées imprévisibles».

Face à la montée de la contestation contre un possible cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans, le camp présidentiel agite le spectre d'un retour du pays aux «années noires» qui ont fait officiellement 200'000 morts.

Largement crédité du retour à la paix, M. Bouteflika a mis en oeuvre deux lois accordant l'amnistie aux membres des groupes armés n'ayant ni tué ni violé, qui ont convaincu nombre d'entre eux de déposer les armes. Mardi, plusieurs milliers d'étudiants ont à nouveau manifesté à Alger et dans d'autres villes du pays. (ats/nxp)

Créé: 05.03.2019, 18h24

Appel de Washington

Les Etats-Unis ont appelé mardi l'Algérie à respecter le droit de manifester, alors que des milliers d'Algériens protestent depuis plusieurs jours contre la cinquième candidature du président Abdelaziz Bouteflika.

«Nous observons ces manifestations en Algérie et nous allons continuer à le faire», a dit à la presse le porte-parole de la diplomatie américaine Robert Palladino. «Les Etats-Unis soutiennent le peuple algérien et leur droit à manifester pacifiquement», a-t-il ajouté.

Articles en relation

Plusieurs milliers de lycéens dans les rues

Algérie Les manifestations se poursuivent en dépit des promesses de Bouteflika. Des milliers de manifestants ont protesté contre la nouvelle candidature du président. Plus...

«Cette candidature est une insulte au peuple»

Algérie Au lendemain de la candidature à un 5e mandat du président Bouteflika malade et actuellement soigné à Genève, l'Algérie restait assez calme. Plus...

Bouteflika officiellement candidat à la présidence

Algérie Le président algérien, toujours en Suisse, a promis dimanche, s'il est élu, une présidentielle anticipée où il ne sera pas candidat. Plus...

Les dates-clés de la présidence Bouteflika

Algérie Alors que la candidature de Bouteflika à un 5e mandat a été déposée dimanche en Algérie, rappel des dates-clés de sa présidence depuis 1999. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...