L'armée a reconquis une ville clé du nord-ouest

SyrieLa métropole de Maaret al-Noomane, dominée par des groupes djihadistes et des rebelles, a été récupérée par les forces syriennes ce mercredi.

Zone autour des villages de Deir Sharqi et Talmans à la périphérie est de Maaret al-Numan.

Zone autour des villages de Deir Sharqi et Talmans à la périphérie est de Maaret al-Numan. Image: HO / SANA/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée syrienne a annoncé mercredi la reconquête de la ville stratégique de Maaret al-Noomane dans le nord-ouest de la Syrie, région dominée par des groupes djihadistes et des rebelles.

«Nos forces ont réussi ces derniers jours à éliminer le terrorisme dans plusieurs villages et localités», a annoncé un communiqué du commandement de l'armée lu par un responsable militaire à la télévision publique, et qui cite les noms d'une vingtaine de villes, dont celui de Maaret al-Noomane.

Deuxième ville de la province d'Idleb, Maaret al-Noomane se trouve sur l'autoroute M5 que le pouvoir de Bachar el-Assad cherche à sécuriser car elle relie Alep, grande ville du nord de la Syrie, à la capitale Damas.

Echappant au pouvoir central depuis 2012, Maaret al-Noomane comptait il y a encore quelques mois environ 150.000 habitants. Mais après des semaines de bombardements meurtriers, elle est aujourd'hui quasi-déserte, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre.

Région dominée

Le commandement de l'armée s'engage à «pourchasser ce qui reste d'organisations terroristes armées, jusqu'à ce que tout le terreau syrien soit purifié du terrorisme», ajoute le communiqué.

Les autorités de Damas qualifient de «terroristes» tant les djihadistes que les rebelles qui ont pris les armes contre le pouvoir.

Les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham, l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, dominent la région d'Idleb et des territoires adjacents dans les provinces d'Alep, Hama et Lattaquié. Ces zones sont aussi occupées par d'autres groupuscules djihadistes et des rebelles affaiblis.

Vaste exode

Les combats en cours depuis plusieurs semaines ont provoqué un vaste exode et mardi encore, un correspondant de l'AFP dans le nord de la province a vu des déplacés en provenance de zones situées près de Maaret al-Noomane.

Depuis début décembre, 358.000 personnes ont été déplacées par les violences, en grande majorité des femmes et des enfants, dans le nord-ouest de la Syrie, selon l'ONU. Ces derniers mois, le régime a mené plusieurs opérations militaires pour grignoter des pans de territoires à Idleb et ses environs, malgré des trêves finalement restées lettre morte.

Le conflit en Syrie, déclenché en mars 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie par Damas, a fait plus de 380'000 morts et des millions de déplacés et réfugiés. (afp/nxp)

Créé: 29.01.2020, 08h56

Articles en relation

Les forces du régime «aux portes» d'une ville clé

Syrie Selon une ONG, elles sont à deux pas de Maaret al-Noomane, la 2e plus grande ville de la province d'Idleb, tenue par les djihadistes. Plus...

Femme de djihadiste rapatriée: tollé en Norvège

Norvège En désaccord avec le retour de la femme d'un terroriste détenue en Syrie par les Kurdes, la droite populiste norvégienne a claqué ce lundi la porte du gouvernement de coalition. Plus...

De 25 ans à la perpétuité pour les fantômes du jihad

Procès Les 19 djihadistes condamnés vendredi à Paris étaient partis en 2014-2015 en Irak ou en Syrie. Ils sont presque tous présumés morts. Plus...

«Les derniers développements à Idleb sont fâcheux»

Syrie Le président turc s'insurge contre le bombardement des forces du régime syrien dans le bastion rebelle. Des raids qui ont fait au moins 20 morts, dont des civils. Plus...

Des enfants de 12 ans seraient torturés en Syrie

Enquête de l'ONU Des enfants parfois âgés de 12 ans ont été torturés dans le conflit syrien. Des fillettes de 9 ans ont aussi été victimes de violences sexuelles de l'EI, selon une enquête de l'ONU. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.