L'armée russe montre ses muscles

Union européenneMoscou a lancé jeudi de vastes manœuvres militaires conjointes avec la Biélorussie. Une démonstration de force pour certains membres de l'OTAN.

Vladimir Poutine à Moscou le 10 septembre 2017.

Vladimir Poutine à Moscou le 10 septembre 2017. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Russie a lancé jeudi, aux portes de l'Union européenne, de vastes manœuvres militaires conjointes avec la Biélorussie, qu'elle insiste à présenter comme «purement défensives». Ces mouvements sont cependant dénoncés comme une démonstration de force par certains membres de l'OTAN.

Moscou s'efforce de rassurer sur ces exercices, répondant au nom de code Zapad-2017 («Occident-2017»), qui doivent impliquer selon elle près de 12 700 soldats pendant une semaine le long de la frontière avec la Lituanie et la Pologne.

Dans le communiqué annonçant le début des manœuvres jeudi, le Ministère de la défense a souligné qu'elles présentaient «un caractère purement défensif et (n'étaient) dirigées envers aucun pays en particulier».

L'armée russe organise tous les ans à cette période des manœuvres d'ampleur dans une région différente de Russie. Cette année, elles ont lieu en Biélorussie, dans l'enclave de Kaliningrad et dans plusieurs régions du nord-ouest de la Russie.

Autrement dit, près de la Pologne et des pays Baltes, qui depuis l'annexion de la Crimée en 2014 et l'éclatement du conflit dans l'est de l'Ukraine ont été plus prompts à dénoncer la Russie comme une menace potentielle à leur souveraineté.

Provocation

Certains pays, la Lituanie et l'Estonie en tête, doutent des chiffres avancés par Moscou pour ses exercices militaires et évoquent «plus de cent mille soldats» mobilisés du 14 au 20 septembre.

Les exercices Zapad-2017 «sont désignés pour nous provoquer, pour tester nos défenses et c'est pour cela que nous devons être forts», a déclaré dimanche le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, s'inquiétant d'une Russie «de plus en plus agressive».

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a assuré ne pas y voir «de menace imminente contre un allié», tout en regrettant un manque de transparence.

«La Russie est capable de manipuler les chiffres avec une grande aisance, c'est pourquoi elle ne veut pas d'observateurs étrangers. Mais 12 700 soldats annoncés pour des manœuvres stratégiques, c'est ridicule», affirme l'expert militaire indépendant Alexandre Golts, selon lequel le véritable chiffre se situe néanmoins bien en deçà de 100 000 militaires.

Le cabinet spécialisé dans les questions de défense IHS Jane's estime lui aussi que «les chiffres réels sont probablement plus élevés» que les chiffres officiels. Les manœuvres impliquent non seulement des militaires mais aussi des membres des services de renseignements, de la Garde nationale, des services de secours et autres, susceptibles de faire monter le nombre de personnes impliquées autour de «80 000 à 100 000».

Déploiement rapide

La Russie revendique de son côté son droit à mener des exercices militaires sur son territoire et dénonce en retour l'expansion de l'OTAN à ses frontières. L'Alliance dispose désormais de plus de 4000 soldats déployés dans les pays Baltes et en Pologne.

Les exercices russes Zapad-2017 se déroulent quasi parallèlement à des exercices en Ukraine impliquant l'armée américaine - dont des soldats avaient déjà défilé en août à Kiev pour la première fois - et à des manœuvres en Suède mobilisant près de 19 000 soldats et simulant une attaque fictive venue d'un «opposant plus grand et sophistiqué».

Le scénario des manœuvres russes, menées tous les ans dans différentes parties du pays, implique quant à lui de lutter contre des «groupes extrémistes» ayant infiltré la Biélorussie et l'enclave russe de Kaliningrad depuis trois pays imaginaires mais aisément identifiables comme la Lituanie, la Lettonie et la Pologne. (afp/nxp)

Créé: 14.09.2017, 10h04

Articles en relation

Bras de fer entre la Russie et les Occidentaux

Nucléaire coréen Les Américains souhaitent de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, mais Vladimir Poutine s'y oppose farouchement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...