Armée ukrainienne et prorusses retirent leurs canons

TrêveLes forces militaires ont commencé la démilitarisation de la zone où règne le conflit avec les prorusses. Depuis cinq mois, les combats ont fait 2900 morts.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'armée ukrainienne se prépare à reculer ses canons de la ligne de front, nouvelle étape dans la démilitarisation après l'instauration d'une trêve globalement respectée et avant d'aborder les difficiles négociations sur le statut des régions russophones de l'Est.

L'arrêt des combats n'est certes pas total, deux soldats ukrainiens ayant été tués ces dernières 24 heures. En début de soirée, des journalistes de l'AFP ont constaté des tirs à l'arme lourde, qui ont laissé une dizaine d'impacts au sol, au nord de la grande ville de Donetsk, aux mains des séparatistes.

Les rebelles démilitarisent aussi

Mais la situation sur le terrain s'est nettement améliorée et le nombre des civils tués dans des bombardements a diminué ces derniers jours.

Les rebelles prorusses ont annoncé avoir commencé à retirer leur artillerie dans l'est de l'Ukraine aux endroits où l'armée ukrainienne a fait de même, conformément à ce qui avait été négocié lors des pourparlers de Minsk. «Nous avons retiré notre artillerie dans les zones où les forces ukrainiennes régulières ont fait de même. Dans les endroits où l'artillerie ukrainienne n'a pas été retirée, nous n'avons pas retiré la nôtre non plus», a affirmé à l'agence de presse russe Interfax Alexandre Zakhartchenko, le «Premier ministre» de la République populaire de Donetsk proclamée par les séparatistes.

Les convois russes ont atteint Donetsk et Lougansk

Signe de l'accalmie, des convois d'aide russe et ukrainien ont pu parvenir pendant le week-end à Donetsk et à Lougansk. Et pour la première fois depuis le 26 juillet, un train en provenance de Kiev a atteint Lougansk lundi.

Par ailleurs, le commissaire européen à l'Energie, l'Allemand Günther Oettinger, est attendu mardi à Kiev pour des discussions sur fond d'incertitudes quant à la capacité de l'Ukraine à passer l'hiver après l'interruption en juin des livraisons de gaz russe.

Après la signature samedi à Minsk d'un plan de paix en neuf points gelant la ligne de front et décrétant la mise en oeuvre d'une zone tampon de 30 km de large le long de celle-ci, les belligérants multiplient les déclarations apaisantes.

Sur le qui-vive

Le président ukrainien Petro Porochenko s'est d'abord félicité d'une «désescalade». Il a également souligné que le règlement du conflit ne passait pas uniquement par une solution militaire, rappelant que «plus il y aurait de groupes tactiques ou de bataillons de l'armée ukrainienne (dans les régions séparatistes), plus il y aurait de troupes russes sur place».

Il a toutefois prévenu les séparatistes et la Russie que son pays serait prêt à se défendre militairement si le processus de paix échouait.

Côté séparatiste, un des dirigeants de la République populaire autoproclamée de Donetsk (DNR), Andreï Pourguine, a jugé réelles les «chances» que soit appliqué le plan de paix. «Les accords vont être réalisés, mais avec grande difficulté», a dit au téléphone à l'AFP le «vice-Premier ministre» de la DNR.

«Montrez-moi un conflit qui a pris fin juste avec la signature d'un document. Cela n'existe pas. Mais le mouvement est lancé, il se poursuit et il va se poursuivre», a souligné M. Pourguine.

A 15 kilomètres du front

Pour sa part, l'armée ukrainienne a annoncé commencer la mise en œuvre des dispositions du plan de paix qui, outre la zone tampon, prévoit une interdiction du survol des régions séparatistes et le recul des pièces d'artillerie des deux camps.

«Nous nous préparons à reculer l'armement lourd à 15 km» de la ligne de front, a assuré le porte-parole de l'armée, Andriï Lyssenko.

Au cours des dernières 24 heures, «nous n'avons pas constaté de violations de la frontière ukrainienne ni de notre espace aérien» par la Russie, s'est par ailleurs félicité M. Lyssenko.

«De même, il n'y a pas eu de tirs en provenance du territoire russe, ce qui illustre la mise en oeuvre pratique (par la Russie) des points du plan de paix adopté à l'initiative du président ukrainien», a-t-il dit.

Mais après cinq mois d'un conflit qui a fait près de 2900 morts et a mené à une crispation sans précédent depuis la fin de la Guerre froide entre Russes et Occidentaux, le règlement de la crise déclenchée en novembre 2013 par un mouvement de protestation pro-européen à Kiev ayant conduit à la chute du président Viktor Ianoukovitch, puis à une annexion de facto de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie et au réveil des séparatismes prorusses dans l'Est, ne semble pas aisé.

La question de l'indépendance

Après le volet militaire, restera le problème du statut des régions séparatistes qui devait être négocié à Minsk, mais il n'a pas été évoqué.

Les rebelles ont pour l'instant ignoré les propositions de Kiev en vue d'une plus grande autonomie pendant trois ans dans les zones sous leur contrôle, de l'organisation d'élections locales le 7 décembre et d'une amnistie sous conditions pour les combattants.

Le «dirigeant» de la République autoproclamée de Lougansk, Igor Plotnitskiï, a estimé lundi que les autorités de Kiev reconnaissaient de facto l'indépendance de sa «république».

«Qu'elles (les autorités de Kiev) appellent cela un statut spécial si elles le veulent, mais si les lois ukrainiennes ne s'appliquent pas dans une région, c'est de facto une reconnaissance de notre indépendance, simplement avec d'autres mots», a-t-il ajouté. Pour sa part, Kiev rappelle son rejet de toute «indépendance» et de tout «fédéralisme».

(afp/nxp)

Créé: 23.09.2014, 09h57

Galerie photo

En images, les événements en Ukraine (mai-septembre 2014)

En images, les événements en Ukraine (mai-septembre 2014) La crise qui fait vaciller l'Ukraine depuis plusieurs mois a connu un tournant majeur avec la signature d'un cessez-le feu.

Articles en relation

Des milliers de Russes défilent pour la paix en Ukraine

Moscou Pour la première fois depuis le conflit en Ukraine, des Russes ont défilé dans les rues de Moscou afin de manifester leur désaccord. Plus...

Kiev et les rebelles d'accord pour consolider le cessez-le-feu

Crise en Ukraine Un mémorandum en neuf points a été signé tôt samedi matin à Minsk. Cet accord a été conclu deux semaines après un premier protocole de cessez-le-feu. Plus...

Porochenko met le monde en garde contre la Russie

Washington Devant le Congrès des Etats-Unis réuni au grand complet, Petro Porochenko a souligné que «l'agression contre l'Ukraine» était «une menace contre la sécurité mondiale». Plus...

Des milliers de soldats russes à la frontière ukrainienne

Crimée Kiev affirme que plus de 4000 soldats russes en Crimée se sont massés à la «frontière administrative» avec l'Ukraine. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.