Campements dévastés après le cyclone Mora

BangladeshLa tempête, qui a frappé tué six personnes et forcé à l'évacuation de 600'000 habitants, a causé d'importants dégâts dans les camps des réfugiés rohingyas.

Les réfugiés affirment n'avoir pas été prévenus de l'arrivée du cyclone par les autorités et n'avoir pas pu sauver leurs stocks de nourriture.

Les réfugiés affirment n'avoir pas été prévenus de l'arrivée du cyclone par les autorités et n'avoir pas pu sauver leurs stocks de nourriture. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des travailleurs humanitaires ont alerté mercredi sur une «grave crise» au Bangladesh après le passage du cyclone Mora qui a ravagé les camps de réfugiés rohingyas. Le cyclone, qui a frappé le pays mardi en tuant six personnes et forcé à l'évacuation de 600'000 habitants, a notamment causé d'importants dégâts dans leurs campements.

Près de 300'000 Rohingyas, minorité musulmane persécutée en Birmanie voisine, vivent dans des conditions de misère noire dans des camps du sud du Bangladesh où ils ont fui les violences de l'autre côté de la frontière.

Plus de 16'000 cahutes ont été détruites ou endommagées dans ces camps, selon les ONGs. L'administration du district de Cox's Bazar, le plus durement touché, a elle recensé au moins 17'000 habitations (hors camps) touchées dans sa région.

«Il y a une grave crise de nourriture, d'hébergement, de services sanitaires, d'eau, d'assainissement dans les campements après la tempête», a déclaré Sanjukta Sahany, responsable locale de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). «Le système d'évacuation des eaux et des toilettes est complètement hors d'usage», a-t-elle ajouté.

Les organisations humanitaires essayaient d'acheminer des denrées alimentaires vers les camps. Les réfugiés affirment n'avoir pas été prévenus de l'arrivée du cyclone par les autorités et n'avoir pas pu sauver leurs stocks de nourriture. (ats/nxp)

Créé: 31.05.2017, 10h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...