Le Mondial au Qatar tue plus d'un ouvrier par jour

FootballUne enquête du Guardian met au jour les conditions effroyables dans lesquelles travaillent des milliers d'ouvriers étrangers sur les chantiers de la Coupe du monde de foot. Parfois au prix de leur vie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils dorment à 12 dans une chambre. Travaillent sous 50 degrés sans pouvoir boire gratuitement. Ne sont parfois pas nourris durant 24 heures. Sont privés de leur passeport comme de leur liberté. Et remboursent la dette due à leur recruteur qui leur faisait miroiter le meilleur à des taux d'intérêt allant jusqu'à 36%.

Tel est le quotidien de milliers d'ouvriers asiatiques ayant afflué vers ce qu'ils pensaient être l'eldorado: le Qatar et sa Coupe du monde démesurée en préparation pour 2022, devisée à 181 milliards de francs. A côté, avec ses 13 milliards de francs, la Coupe du monde prévue en 2014 au Brésil fait pâle figure.

Plus d'un ouvrier meurt chaque jour en œuvrant pour préparer le Mondial qatari. Telle est la conclusion effarante de l'enquête menée par le Guardian parue jeudi.

Le quotidien britannique a fait les comptes: entre le 4 juin et le 8 août, 44 Népalais sont morts à Doha ou à Lusail City. Plus de la moitié ont succombé à une crise cardiaque. Ils avaient entre 20 et 30 ans.

«Une prison à ciel ouvert»

«Un des pays les plus riches du monde exploite l'un des pays les plus pauvres», résume The Guardian.

Alertée, la Fédération internationale de football (FIFA), qui a son siège à Zurich, a déclaré: «La FIFA est très préoccupée à propos des rapports dans les médias faisant état d'abus en matière de droit du travail et des conditions des travailleurs de la construction dans les projets menés à Lusail City, au Qatar».

L'ambassade népalaise au Qatar, où seraient réfugiés une trentaine de ressortissants au bout du rouleau, a réagi. Son ambassadeur, Maya Kumari Sharma, ne mâche pas ses mots et estime que le Qatar est «une prison à ciel ouvert».

«Esclavage moderne»

Et en effet: les employeurs paralysent leurs travailleurs en les privant de leur passeport pour les empêcher de changer de crèmerie. Ce système a même un nom: la kafala exige que le ressortissant étranger ait un «parrain» qui l'autorise à sortir du pays. L'ensemble de ces conditions correspond à la définition de «l'esclavage moderne» donnée par l'Organisation internationale du Travail (OIT).

Si 100'000 Népalais ont accouru pour la seule année dernière sur les chantiers du Qatar, bien d'autres nationalités ont aussi été séduites par la garantie d'avoir du travail. Ainsi, l'Inde déplore 89 morts depuis le début de l'année.

Selon l'OIT, Doha pourrait avoir besoin d'un million de travailleurs supplémentaires. La main d’œuvre est actuellement constituée de 90% d'étrangers.

Créé: 27.09.2013, 14h24

Articles en relation

Les projets et chantiers de stade les plus chers

Sport L'ouverture des compétitions internationales (championnats de football et jeux olympiques) à des pays émergents (Brésil, Qatar,...) ou dont le parc de stades est vétuste (France) provoque une floraison de projets d'arènes. Plus...

«Des influences politiques directes» pour le choix du Qatar

Mondial 2022 Le président de la FIFA Sepp Blatter a reconnu que «des chefs de gouvernement européens» ont conseillé en 2010 à leurs membres de se prononcer en faveur du Qatar lors de l'attribution de la Coupe du Monde 2022. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.