Nobel de la paix: beaucoup de noms, peu de certitudes

OsloEntre Moon, Kim, Trump et Macron, plusieurs chefs d'Etat sont sur les rangs pour recevoir le prix Nobel de la paix 2018. Verdict: vendredi à 11 heures.

Le président sud-coréen Moon Jae-in fait partie des potentiels lauréats du prix Nobel de la paix. (Photo d'archives)

Le président sud-coréen Moon Jae-in fait partie des potentiels lauréats du prix Nobel de la paix. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Donald Trump? Inapproprié. Le rapprochement sur la péninsule coréenne? Sans doute prématuré. Celui entre l'Éthiopie et l'Érythrée? Probablement trop récent. À l'approche du prix Nobel de la paix, il est plus aisé de rayer des noms que prédire celui du gagnant.

Cette année, pas moins de 331 individus et organisations ont été proposés pour la prestigieuse récompense, attribuée vendredi à Oslo. Autant dire que le champ des possibles est considérable pour les cinq membres du comité norvégien chargé de désigner le lauréat. Même si l'exercice relève de la gageure, avec une liste des candidats qui reste secrète, les pronostics vont bon train.

À en croire les sites de paris en ligne, les dirigeants sud-coréen Moon Jae-in et nord-coréen Kim Jong Un ont la cote grâce au début de rapprochement entre les deux pays. Les experts Nobel --qui se trompent plus souvent qu'à leur tour-- restent perplexes face à cette éventualité.

«D'un côté, la percée inter-coréenne est, je pense, la chose la plus spectaculaire dans ce domaine cette année. De l'autre, je me demande si ce ne serait pas prématuré de donner le prix pour ça», commente le directeur de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri), Dan Smith.

Le passif de Kim Jong Un en matière de droits de l'Homme ne plaide pas non plus en sa faveur. Un prix au seul Moon Jae-in? Il «a fait du bon travail pour promouvoir la paix aux jeux Olympiques» d'hiver de Pyeongchang, note le professeur suédois Peter Wallensteen, spécialiste des questions internationales.

Trump devant Macron

Quid de Donald Trump, que certains responsables internationaux comme l'ex-chef de la diplomatie britannique Boris Johnson et Moon Jae-in lui-même verraient bien auréolé pour ses initiatives sur cette même péninsule coréenne? À 7 contre 1, le président américain est dans le trio de tête chez le bookmaker Betsson, loin devant les dirigeants français Emmanuel Macron, britannique Theresa May et russe Vladimir Poutine, tous trois donnés à 75 contre 1.

Mais un tel prix serait «inapproprié», rétorque Dan Smith du Sipri. Il pointe ses décisions, «très négatives pour la paix», de retirer les États-Unis des accords internationaux sur le climat et sur le nucléaire iranien. D'ailleurs, la seule initiative rendue publique pour proposer le nom de Donald Trump au Comité Nobel norvégien a été invalidée, car elle émanait d'une personne coupable d'usurpation d'identité.

La réconciliation naissante entre Éthiopie et Érythrée alimente aussi les espoirs qu'une paix durable s'installe entre les deux frères ennemis africains. Pour M. Wallensteen, le prix pourrait ainsi aller au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed. Mais il est arrivé au pouvoir en avril, et le rapprochement a eu lieu cet été. Un peu tard pour tomber sur les écrans radar du comité Nobel qui reçoit les nominations en tout début d'année.

Un gynéco, une ex-esclave

Faute de certitudes sur les timides progrès réalisés sur la planète, certains observateurs se tournent vers des «classiques» pour succéder au lauréat 2017, la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN).

Alors que le hashtag #MeToo contribue à éveiller les consciences, le prix pourrait récompenser des champions de la lutte contre les violences sexuelles, tels que le gynécologue congolais Denis Mukwege, maintes fois nominé dans le passé, et la jeune Yézidie Nadia Murad, ex-esclave sexuelle du groupe État islamique.

Directeur de l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo (Prio), Henrik Urdal donne quant à lui sa préférence au Programme alimentaire mondial (PAM), agence de l'Onu qui s'emploie chaque année à remplir les ventres de dizaines de millions d'affamés. Des champs de bataille au Yémen aux camps de réfugiés rohingyas au Bangladesh, «on voit que la faim est en train de redevenir un des principaux défis humanitaires de notre temps», souligne-t-il.

Parmi les nobélisables sont aussi cités le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), le blogueur saoudien Raif Badawi, des associations de défense des médias comme Reporters sans frontières (RSF), et des défenseurs des droits de l'Homme en Russie comme l'ONG Memorial et le journal Novaïa Gazeta.

Le verdict tombe vendredi à 11 heures. (afp/nxp)

Créé: 03.10.2018, 07h00

Articles en relation

Polémique au CERN après des propos «choquants»

Genève Alors qu'une femme vient d'obtenir le Prix Nobel de physique, la polémique enfle au CERN après la présentation aux propos sexistes d'un scientifique italien invité. Plus...

La saison Nobel 2018 s'ouvre sans la littérature

Stockholm Sur fond de scandale sexuel, le prix Nobel de littérature ne sera pas décerné en 2018. La médecine sera annoncée ce lundi à 11h30. Le Nobel de la paix vendredi. Plus...

Aung San Suu Kyi, la chute d'une icône

Myanmar La dirigeante birmane, lauréate du prix Nobel de la paix, est critiquée pour son action au sein du parti au pouvoir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.