Près de 20% des enfants en retard de croissance

Corée du NordMême si la malnutrition a reculé, les retards de croissance des enfants nord-coréens restent importants, a précisé l'UNICEF à Genève.

Sur cette image datant de 2003, deux enfants mangent dans le réfectoire d'une école, près de Pyongyang.

Sur cette image datant de 2003, deux enfants mangent dans le réfectoire d'une école, près de Pyongyang. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de 20% des enfants nord-coréens sont victimes d'un retard de croissance en raison des conditions dans ce pays. Cette part indicative d'une malnutrition récurrente a toutefois reculé en cinq ans de neuf points de pourcentage, a indiqué mercredi l'ONU à Genève.

«L'assistance humanitaire fait une différence», a expliqué la directrice exécutive adjointe du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) Shanelle Hall. «Mais nous devons tous faire davantage», estime-t-elle.

Avant le réchauffement entre les deux Corées

L'UNICEF avait proposé en juillet 2016 de lancer ces investigations auprès de la population, mesure acceptée par le gouvernement. Il a soutenu les autorités pour établir ces données qui portent sur 8500 ménages en 2017. Bien avant le réchauffement récent entre les deux Corées ou entre Pyongyang et les Etats-Unis.

Devant la presse à Genève, la directrice régionale de l'agence onusienne Karin Hulshof s'est dite «confiante» sur l'authenticité de ces données, déjà rassemblées dans plus de 100 pays. Selon elle, les enfants nord-coréens se sont pas les moins bien dotés de la région. Les indicateurs sont aussi bas dans des pays comme le Timor-Leste.

Davantage d'accès

Mme Hulshof s'est félicitée d'un «meilleur accès» dans 90% des régions de Corée du Nord qui semble «plus intéressée à utiliser des données pour ces politiques». Davantage d'aide est distribuée, aussi bien alimentaire que sur la santé ou l'accès à l'eau potable, des secteurs qui échappent aux sanctions contre la Corée du Nord.

Mme Hulshof appelle à une «action urgente pour étendre le soutien» aux enfants du pays. Au total, selon l'UNICEF, en 2017, environ 40'000 enfants atteints de malnutrition sévère ont été soignés. Et plus de 700'000 personnes ont été assistées en terme alimentaire.

Parmi les données, la part de malnutrition récurrente atteint 10% à Pyongyang mais plus de 30% dans certaines zones. Autre indication, plus de 10% des enfants font face à des maladies diarrhéiques. Depuis 2009, ceux qui ont recours à des soins de réhydratation oraux ont augmenté pour passer à 74%.

Peu d'énergie propre

Plus d'un tiers de l'eau des ménages est contaminée. Dans les zones rurales, environ la moitié des enfants sont même exposés à des menaces de maladie ou de malnutrition. Même si plus de 80% des habitations ont accès à des systèmes d'assainissement, la gestion des déchets reste problématique.

Autre donnée, tous les enfants sont scolarisés. Mais environ 7% de ceux de 5 à 11 ans travaillent. Un chiffre «pas extraordinairement élevé», selon Mme Hulshof. Pour autant, les personnes de moins de 18 ans contraintes de rejoindre l'armée ne sont pas prises en compte.

Le nombre d'enfants exposés à des violences disciplinaires atteint près de 60%. Une part «relativement élevée», selon Mme Hulshof. Peu de ménages ont accès à une énergie propre et seuls 1% sont connectés au réseau de nouvelles technologies intérieur au pays. L'UNICEF n'a reçu en 2017 que deux tiers du financement requis. Elle avait demandé 15 millions de dollars. (ats/nxp)

Créé: 20.06.2018, 12h27

Articles en relation

Malnutrition: l'UNICEF dévoile des chiffres effarants

Rapport Dans les pays pauvres, 5 enfants sur 6 de moins de 2 ans ne consomment pas assez d'aliments nutritifs pour leur âge. Plus...

Ils s'arrosent d'aliments pour dénoncer la malnutrition

Buzz Deux comiques américains font sensation sur le Net en s’aspergeant tous azimuts de nourriture dans deux vidéos délirantes. Le but officiel: récolter des fonds pour lutter contre la faim. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...