Shinzo Abe se dit prêt à rencontrer Kim Jong Un

Nucléaire nord-coréenLe premier ministre japonais a assuré être prêt à «un nouveau départ» avec Pyongyang et à rencontrer le dirigeant nord-coréen.

Une réunion Abe-Kim porterait sur un sujet très sensible au Japon: l'enlèvement de citoyens japonais par la Corée du Nord dans les années 70 et 80. (Mercredi 26 septembre 2018)

Une réunion Abe-Kim porterait sur un sujet très sensible au Japon: l'enlèvement de citoyens japonais par la Corée du Nord dans les années 70 et 80. (Mercredi 26 septembre 2018) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe s'est dit ouvert mardi à une rencontre avec Kim Jong Un, dans la lignée du sommet historique entre le dirigeant nord-coréen et le président américain Donald Trump en juin.

Lors de l'Assemblée générale de l'ONU, Shinzo Abe, qui a longtemps prôné une ligne dure envers le régime de Pyongyang, a assuré être prêt à «un nouveau départ», qui se traduirait par une rencontre avec Kim Jong Un. Mais, a-t-il prévenu, une telle réunion porterait sur un sujet particulièrement sensible pour l'opinion publique japonaise: l'enlèvement de citoyens japonais par la Corée du Nord dans les années 1970 et 1980.

«Pour pouvoir résoudre le problème des enlèvements, je suis également prêt à mettre fin à la méfiance mutuelle avec la Corée du Nord, prendre un nouveau départ et rencontrer en face-à-face le président Kim Jong Un», a déclaré M. Abe lors de son intervention à l'ONU, en précisant que rien n'était encore en préparation. «Mais si cette rencontre doit avoir lieu, alors je suis déterminé à ce qu'elle contribue au règlement du problème des enlèvements», a-t-il ajouté.

La Corée du Nord est accusée d'avoir kidnappé des dizaines de citoyens japonais il y a une quarantaine d'années pour permettre aux espions du régime de se familiariser avec la culture et la langue japonaises.

L'ancien Premier ministre japonais Junichiro Koizumi s'était rendu deux fois en Corée du Nord pour rencontrer le père du dirigeant actuel, Kim Jong Il, à ce sujet. En 2002, la Corée du Nord avait avoué l'enlèvement de 13 Japonais. Cinq d'entre eux avaient ensuite été autorisés à rentrer au Japon, Pyongyang affirmant que les huit autres sont morts, mais sans fournir de preuves, ce qui n'avait pas convaincu Tokyo. (afp/nxp)

Créé: 26.09.2018, 04h07

Galerie photo

Corée du Nord - USA: une poignée de main vers la paix?

Corée du Nord - USA: une poignée de main vers la paix? Poignée de main historique entre Donald Trump et Kim Jong Un. Elle marque l'ouverture d'un sommet lourd d'enjeux pour l'Asie et le monde.

Galerie photo

Péninsule nord coréenne: une réunion au sommet pour la paix (août 2017 -juin 2018)

Péninsule nord coréenne: une réunion au sommet pour la paix (août 2017 -juin 2018) Prévu vendredi dans la zone démilitarisée à la frontière entre les deux pays, le sommet entre les dirigeants nord et sud-coréens pourrait déboucher sur une déclaration de paix, sans traiter pour autant de la question nucléaire

Articles en relation

Trump promet un deuxième sommet avec Kim

Etats-Unis Le président américain Donald Trump a affirmé à l'ONU qu'un autre sommet avec le président de la Corée du Nord Kim Jong-Un aurait lieu «assez rapidement». Plus...

Pompeo espère un autre sommet Trump-Kim

Corée du Nord Kim Jong Un a déjà exprimé le souhait d'avoir un face-à-face avec Donald Trump «à une date rapprochée». Plus...

Le leader sud-coréen acclamé à Pyongyang

Péninsule coréenne La démonstration d'adulation de masse, typique de la Corée du Nord, a été soigneusement chorégraphiée dans les rues de Pyongyang. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.