Sites nucléaires fermés: Séoul veut vérifier

Corée du NordLe dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré il y a quelques jours son intention de fermer en mai le site de Punggye-ri.

Des F-22 «Raptor» américains ont été déployés en Corée du Sud quelques jours seulement après la rencontre historique entre les dirigeants des deux Corées. (Photo d'archives)

Des F-22 «Raptor» américains ont été déployés en Corée du Sud quelques jours seulement après la rencontre historique entre les dirigeants des deux Corées. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président sud-coréen Moon Jae-in a demandé à l'ONU de vérifier la fermeture prévue d'un site d'essais nucléaires nord-coréen. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré il y a quelques jours son intention de fermer en mai le site de Punggye-ri.

Moon Jae-in a adressé cette requête lors d'une conversation téléphonique lundi avec le secrétaire général de l'ONU António Guterres, a indiqué mardi un porte-parole de l'organisation.

«Le président a cherché le soutien des Nations unies pour vérifier la fermeture imminente du site d'essais nucléaires de la DPRK (acronyme officiel de la Corée du Nord, NDLR), comme cela a été annoncé par le dirigeant de la DPRK Kim Jong-un» lors de sa rencontre historique vendredi avec le président sud-coréen, a expliqué le porte-parole de l'ONU.

M. Moon a également demandé à M. Guterres l'assistance onusienne pour «transformer la zone démilitarisée en une zone de paix» entre les deux pays, a-t-il poursuivi. Le patron de l'ONU a dit que les Nations unies étaient disposées à discuter de formes possibles de soutien, mais aucun détail n'a été fourni.

Arrivée de F-22 «Raptor»

La Corée du Sud a déclaré mercredi que les troupes américaines présentes sur son sol devaient rester même si un accord de paix était signé avec le Nord. Elles «sont le fait de l'alliance entre la Corée du Sud et les Etats-Unis. Cela n'a rien à voir avec la signature de traités de paix», a déclaré le porte-parole de la présidence.

Séoul a également confirmé que plusieurs avions de chasse furtifs américains F-22 «Raptor» avaient été déployés en Corée du Sud pour des manoeuvres aériennes conjointes, en dépit de la détente avec le Nord. Les exercices aériens «Max Thunder» débuteront le 11 mai pour deux semaines. Ils sont censés impliquer une centaine d'avions des deux pays.

Les Etats-Unis comptent actuellement quelque 28'500 soldats en Corée du Sud. Pyongyang a longtemps exigé leur retrait en échange d'un abandon de son programme nucléaire. Les troupes américaines sont présentes dans le pays depuis la guerre de Corée, qui s'est achevée en 1953 par un cessez-le-feu, ce qui signifie que techniquement la Corée du Nord et la Corée du Sud sont toujours en guerre.

Visite chinoise

Par ailleurs, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi est arrivé mercredi à Pyongyang, une première depuis 11 ans, à l'heure où Pékin et Pyongyang renforcent leurs liens après l'historique sommet intercoréen. Cette visite de deux jours intervient sur fond de frénésie diplomatique sur la péninsule, à quelques semaines d'une rencontre historique entre le leader nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump. (afp/nxp)

Créé: 02.05.2018, 05h53

Galerie photo

Péninsule nord coréenne: une réunion au sommet pour la paix (août 2017 -juin 2018)

Péninsule nord coréenne: une réunion au sommet pour la paix (août 2017 -juin 2018) Prévu vendredi dans la zone démilitarisée à la frontière entre les deux pays, le sommet entre les dirigeants nord et sud-coréens pourrait déboucher sur une déclaration de paix, sans traiter pour autant de la question nucléaire

Articles en relation

Pyongyang se remet à l'heure du Sud

Corée du Nord La Corée du Nord va avancer ses pendules de 30 minutes à partir du 5 mai afin d'être à la même heure que Séoul. Plus...

Kim Jong-un promet de fermer son site nucléaire

Corée du Nord Le chef d'État nord-coréen a promis de fermer le site d'essais nucléaires en mai et d'inviter des experts sud-coréens et américains à y assister. Plus...

Trump estime que sa fermeté a payé

Sommet Trump / Kim Jong Un Donald Trump estime que sa fermeté envers la Corée du Nord est à l'origine de la détente actuelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.