Passer au contenu principal

AviationLa Chine donne son feu vert au Boeing 787

Les autorités chinoises ont jugé le 787 apte à voler sur leur territoire, a indiqué jeudi un porte-parole de Boeing. Ce feu vert ouvre au constructeur aéronautique la porte d'un des plus grands marchés du monde.

Le Boeing 787 de Qatar Airlines sort de la brume après son atterrissage lundi peu après 6.00 heures sur le tarmac de l'aéroport de Zurich
Le Boeing 787 de Qatar Airlines sort de la brume après son atterrissage lundi peu après 6.00 heures sur le tarmac de l'aéroport de Zurich
Olivia Raths
A première vue, le «Dreamliner» ne sort pas du lot. Dans ses dimensions, le biréacteur se rapproche plus de la classe des Boeing 747 et 767 et des Airbus A330 et A340 que de l'Airbus A380.
A première vue, le «Dreamliner» ne sort pas du lot. Dans ses dimensions, le biréacteur se rapproche plus de la classe des Boeing 747 et 767 et des Airbus A330 et A340 que de l'Airbus A380.
Olivia Raths
L'arrivée du «Dreamliner» au terminal de Zurich. De nombreux fans d'aviation étaient présents pour suivre la manoeuvre.
L'arrivée du «Dreamliner» au terminal de Zurich. De nombreux fans d'aviation étaient présents pour suivre la manoeuvre.
Olivia Raths
1 / 12

«Je peux confirmer que l'Administration chinoise de l'aviation civile a donné sa certification au 787», surnommé le Dreamliner, a déclaré le porte-parole de Boeing.

Aucune compagnie aérienne chinoise n'a encore reçu la livraison d'un 787, dont la flotte mondiale s'élève pour l'instant à 52 appareils, mais Air China a passé une commande de 15 exemplaires, China Southern Airlines en a commandé 10 et Hainan Airlines 10 également.

Le 787, un long courrier, reprend progressivement les vols dans le monde après avoir été cloué au sol pendant plus de trois mois à partir de la mi-janvier à la suite de deux graves incidents survenus à bord sur des batteries, l'un aux Etats-Unis, l'autre au Japon.

Les autorités américaines ont validé des modifications des batteries lithium-ion incriminées pour éviter que les problèmes, un départ de feu d'une part et une surchauffe incontrôlable accompagnée d'émissions de fumée de l'autre, ne se reproduisent, même si leur cause exacte reste inconnue.

Boeing a repris les livraisons de 787 mi-mai avec un exemplaire à la compagnie japonaise ANA, qui en compte désormais 18 dans sa flotte, et un autre à LOT Polish Airlines, qui en détient dorénavant trois.

ats/afp

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.