Les Bourses chinoises dévissent de 9%

CoronavirusLundi, les Bourses de Chine chutaient de presque 9% suite aux conséquences économiques de l'épidémie de pneumonie virale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Bourses de Chine continentale s'effondraient lundi de presque 9% dans des marchés paniqués par l'épidémie de pneumonie virale et son impact économique, pour leur première séance après la longue interruption des congés du Nouvel An lunaire.

Dans les premiers échanges, l'indice composite de la Bourse de Shanghai plongeait de 8,73% à 2716,70 points, et la Bourse de Shenzhen, deuxième place de Chine continentale, perdait 8,99% à 1598,80 points. A l'inverse, à la Bourse de Hong Kong, l'indice Hang Seng résistait ( 0,17% à 26'356,22 points).

Du fait des traditionnelles vacances du Nouvel An lunaire, les marchés de Shanghai et Shenzhen étaient fermés depuis le 24 janvier, soit au lendemain de la mise de facto en quarantaine de la ville de Wuhan (centre), foyer de l'épidémie du nouveau coronavirus.

Les Bourses chinoises auraient dû rouvrir vendredi, mais Pékin a octroyé trois jours fériés supplémentaires pour se donner le temps de mieux combattre l'épidémie. Or, pendant ce temps, les indices boursiers mondiaux ont eux piqué du nez depuis dix jours, effrayés par les conséquences possibles de l'épidémie sur la croissance de la Chine, deuxième économie mondiale.

Les titres cotés sur les Bourses de Shanghai et de Shenzhen ne peuvent cependant pas chuter de plus de 10% quotidiennement, toute évolution d'un titre de plus de 10% en cours de séance entraînant la suspension des échanges sur ce titre.

Économie paralysée

L'épidémie, qui a fait 362 morts (361 en Chine et un aux Philippines) et contaminé plus de 17'000 personnes, et les mesures drastiques prises pour l'endiguer ont entraîné la paralysie de pans entiers de l'économie chinoise.

Cinémas et centres commerciaux gardent leurs portes closes, les Chinois terrifiés restent calfeutrés chez eux, et beaucoup d'entreprises et d'usines du pays ne redémarreront pas leur activité avant le 9 février au moins.

La province du Hubei, d'où s'est propagé le virus, est coupée du monde depuis plus d'une semaine, tandis que la métropole portuaire de Wenzhou (est) a elle aussi adopté dimanche des mesures de confinement. Les liaisons aériennes entre la Chine et le reste du monde ont été pour la plupart suspendues. Le plongeon des Bourses chinoises après cette longue période de fermeture était attendu.

«Les investisseurs vont donner libre cours à leurs émotions, avant de prendre de plus amples décisions selon l'évolution de l'épidémie et d'éventuelles mesures de relance du gouvernement», avait indiqué avant la réouverture Zhang Qi, analyste du courtier Haitong Securities.

Les autorités avaient pris les devants pour tâcher de rassurer les investisseurs: la banque centrale chinoise avait ainsi annoncé injecter lundi 1200 milliards de yuans (165 milliards de francs) pour contrer l'impact de l'épidémie. (afp/nxp)

Créé: 03.02.2020, 04h41

Articles en relation

362 morts dont un premier hors de Chine

Coronavirus Les Philippines enregistrent le premier décès lié au coronavirus hors de Chine où il a déjà fait 361 morts. 24 pays sont désormais touchés. Plus...

Cinq Suisses ont été évacués de Chine

Coronavirus Dimanche, des Suisses en provenance de la région chinoise touchée par le coronavirus ont atterri près de Marseille. Plus...

Une première victime hors de Chine

Coronavirus Le coronavirus a fait une première victime hors de Chine, aux Philippines, alors que l'avion pour rapatrier les Suisses a décollé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...