Passer au contenu principal

La chaleur tue au Japon

La chaleur étouffante qui règne sur une large partie du Japon depuis le 6 juillet a déjà tué au moins une douzaine de personnes rien qu'à Tokyo. Elle a aussi envoyé des milliers d'individus victimes de malaises à l'hôpital.

La chaleur fait des ravages au Japon.
La chaleur fait des ravages au Japon.
AFP

La température dépasse allègrement 35 degrés à l'ombre dans un grand nombre de sites de l'est, du centre et de l'ouest de l'archipel. Plus d'un millier de personnes sont chaque jour hospitalisées quelques heures à cause de cette canicule, parfois des groupes entiers d'écoliers ou plus souvent des vieillards.

La plupart des victimes décédées sont âgées de plus de 65 ans. On les retrouve inanimées dans leur jardin, voire sous leur serre, ou enfermées dans leur maison où elles suffoquent.

Les autorités recommandent certes d'économiser de l'électricité à cause d'un déficit de production lié à l'absence de réacteurs nucléaires, mais elles invitent néanmoins à utiliser à bon escient les climatiseurs personnels (qui équipent la plupart des foyers), sans quoi la température dans des maisons peut devenir insoutenable.

Des bénévoles rendent parfois visite aux vieillards pour les inciter à boire régulièrement et à régler correctement leur climatiseur, mais ces dispositions restent insuffisantes, tout comme les appels à la prudence régulièrement relayés par les médias.

La saison des pluies a été peu intense et s'est terminée très tôt dans l'est du Japon cette année. Elle a immédiatement été suivie depuis le 6 juillet de journées torrides. La température descend à peine la nuit où il fait généralement entre 27 et 30 degrés Celsius.

Cette canicule sévère pousse les consommateurs nippons à s'acheter des petits foulards rafraîchissants et autres accessoires disponibles dans les parapharmacies, supérettes et autres enseignes.

Chaque été, les salariés en cols blancs sont incités en outre à tomber la veste et la cravate, suivant en cela l'exemple des membres du gouvernement.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.