Chine: les prisons ouïgoures exposées au virus

CoronavirusL’insalubrité et la promiscuité dans les camps chinois seraient propices à la progression de l’épidémie.

Jewher Ilham, fille du dissident ouïgour Ilham Tohti.

Jewher Ilham, fille du dissident ouïgour Ilham Tohti. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Chine est à nouveau pointée du doigt pour sa gestion de l’épidémie de coronavirus. Cette fois, à cause du traitement qu’elle impose aux Ouïgours, minorité musulmane du nord-ouest du pays. De passage à Genève, où elle participait mardi au Geneva Summit for Human Rights and Democracy, Jewher Ilham, la fille du dissident ouïgour Ilham Tohti, lauréat du Prix Sakharov 2019, estime que les conditions d’hygiène dans les camps sont telles qu’il existe un haut risque de propagation du coronavirus parmi les détenus.

Jusque-là, la région du Xinjiang a été relativement épargnée, avec seulement 55 cas signalés, selon les médias officiels. Mais la diaspora ouïgoure met en doute les chiffres du gouvernement. Selon elle, la menace est bien réelle. Une opinion que partagent de nombreux experts. «Nous avons des témoignages alarmants. Les gens sont entassés dans des espaces confinés. Ils ne bénéficient d’aucun suivi médical. Si le virus frappe, ce sera une hécatombe», affirme la jeune activiste des droits de l’homme. En août 2018, un comité d’experts de l’ONU a estimé qu’un million d’Ouïgours étaient détenus dans des camps d'internement et que deux millions d’entre eux le seraient dans des «camps politiques d’endoctrinement».

Pression sur les Ouïgours

Ces derniers mois, le pouvoir chinois s’est efforcé de démentir tout acte de maltraitance à l’encontre de la minorité musulmane, expliquant seulement lutter contre la radicalisation. De nouvelles fuites de documents publiés par la BBC attestent du contraire et montrent que la pression exercée sur cette frange de la population est énorme. Jewher Ilham craint que Pékin, au lieu de renforcer les conditions sanitaires des détenus, se serve de l’épidémie de coronavirus comme prétexte à une répression accrue. Face au risque sanitaire, des voix s’élèvent depuis quelques jours pour que l’OMS exige l’envoi d’une délégation dans la région autonome du Xinjiang. Une pétition a même été lancée à travers les réseaux sociaux: «Si la communauté internationale échoue à obtenir de la Chine des mesures adéquates pour empêcher l’épidémie dans la région, la nature de son réseau massif de camps de concentration et de travaux forcés ajoutera une tout autre dimension au génocide en cours des Ouïgours.»

Dans un communiqué fin janvier, le Congrès ouïgour mondial (WUC) s’inquiétait déjà des risques encourus dans les camps, où les gens sont «vulnérables et affaiblis en raison des mauvais traitements». Si elle reste prudente, Jewher Ilham nourrit l’espoir de voir enfin surgir quelques changements. «Je crois que les Chinois ont compris que ce pouvoir leur mentait. La mort du docteur Li Wenliang, arrêté pour avoir lancé l’alerte dès le mois de décembre, a rompu la confiance», assure la jeune femme.

Créé: 18.02.2020, 19h32

Articles en relation

En Chine, le masque chirurgical court-circuite la reconnaissance faciale

Coronavirus Le port du masque sanitaire, obligatoire dans certaines provinces du pays, perturbe l’intelligence artificielle. Plus...

Le Salon des inventions reporté pour cause de coronavirus

Genève La manifestation qui devait se tenir à Palexpo du 25 au 29 mars se tiendra en septembre. En cause selon les organisateurs: l'épidémie qui pourrait empêcher la venue d'inventeurs de Chine et de Hong Kong. Plus...

Pékin connaissait depuis début janvier la gravité de l’épidémie de coronavirus

Chine Un document interne publié par des médias officiels révèle que Xi Jinping était très tôt au courant de l’ampleur de l’épidémie. Plus...

«Les quarantaines peuvent déboucher sur des violences»

Le Matin Dimanche En Chine, les mesures de quarantaine ne cessent de s’étendre. L’historien Patrick Zylberman revient sur leur histoire, leur bilan et leurs dangers. Plus...

La Chine se remet au travail malgré la peur du coronavirus

Épidémie La pause du Nouvel-An finie, les salariés regagnent bureaux et usines. L’économie montre d’inquiétants signes d’essoufflement. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.