Le coronavirus offre un bol d’air à la planète

EpidémieLa paralysie de l'activité industrielle en Chine a fait chuter les émissions de CO2 du géant asiatique d'au moins 25%, selon une étude finlandaise.

Mauvaise nouvelle pour l’économie chinoise. Pas pour la planète.

Mauvaise nouvelle pour l’économie chinoise. Pas pour la planète. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mauvaise nouvelle pour l’économie chinoise. Pas pour la planète. Chaînes de production à l’arrêt, mises en quarantaine, déplacements interdits, les mesures drastiques visant à contenir la propagation de l’épidémie de Covid-19 «ont entraîné des réductions de 15 à 40% de la production dans les principaux secteurs industriels», selon une étude diffusée par le site Carbon Brief.

Selon cette recherche, réalisée par l'organisme Centre for Research on Energy and Clean Air (CREA) basé en Finlande, ce recul de l’activité industrielle et donc la baisse de la consommation de charbon et de pétrole «pourrait avoir permis de réduire d’au moins un quart les émissions de CO2 du pays durant ces deux dernières semaines, période pourtant marquée en principe par la reprise des activités après les vacances du Nouvel An chinois».

1% des émissions annuelles en moins

Les émissions de dioxyde de carbone (gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique) sont ainsi passées de 400 à 300 millions de tonnes sur les deux dernières semaines par rapport à la même période l'an dernier. Soit un recul d’environ 1% des émissions annuelles de la deuxième économie mondiale.

Selon le CREA, la consommation de charbon dans les centrales électriques a atteint son plus bas niveau depuis quatre ans, tout comme le taux d'exploitation des raffineries de pétrole dans la province de Shandong.

L’étude souligne aussi une baisse très importante dans la production sidérurgique et une diminution des niveaux de pollution atmosphérique au dioxyde d’azote (NO2 polluant lié à la combustion des hydrocarbures) de 36% en Chine par rapport à la même période l'année dernière. Par ailleurs, les vols intérieurs ont chuté de 70% par rapport au mois dernier.

Plan de relance énergivore?

Mais l’impact environnemental pourrait n’être que temporaire, prévient Lauri Myllyvirta, analyste du CREA et auteur de l'étude. Une fois la crise passée, les mesures de relance économique de Pékin pourraient compenser, voire inverser la tendance. L'essoufflement économique pourrait certes fragiliser financièrement les entreprises, mais pour le cabinet énergétique BloombergNEF (BNEF), les émissions pourraient aussi augmenter sur l'année si les autorités engageaient, comme on s'y attend, un plan de relance économique de grande ampleur.

Suite à la crise financière de 2008, les émissions de carbone chinois s'étaient effondrées. Jusqu'à ce que Pékin dépense des centaines de milliards de dollars pour «relancer les secteurs économiques les plus énergivores et les plus polluants, effaçant l'impact initial», rappelle Lauri Myllyvirta.

Craignant la perspective d’une rude chute de la croissance, le premier ministre chinois Li Keqiang a appelé la semaine dernière à une «reprise ordonnée de l’activité et de la production». Le président Xi lui-même aurait déclaré que la réponse au Covid-19 était allée trop loin, menaçant l'économie du pays, selon l'agence Reuters.

«Pollution de rétorsion»

Nul doute que l’Empire du Milieu a les moyens de rattraper son retard. Et ce à tous les niveaux. «Quand l'épidémie aura reflué, il est probable qu'on constate une «pollution de rétorsion», avec des usines maximisant leur production pour compenser leurs pertes après leur fermeture prolongée», prévoit ainsi Li Shuo, porte-parole de Greenpeace Chine, cité par l'AFP.

«C'est d'autant plus probable que le gouvernement» n'a pas abaissé ses objectifs économiques, poursuit-il. «Ceux qui croient pouvoir saluer une pause bienvenue dans l'urgence climatique devraient refréner leur optimisme.»

Créé: 21.02.2020, 18h45

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Articles en relation

Le Salon des inventions reporté pour cause de coronavirus

Genève La manifestation qui devait se tenir à Palexpo du 25 au 29 mars se tiendra en septembre. En cause selon les organisateurs: l'épidémie qui pourrait empêcher la venue d'inventeurs de Chine et de Hong Kong. Plus...

En Chine, le masque chirurgical court-circuite la reconnaissance faciale

Coronavirus Le port du masque sanitaire, obligatoire dans certaines provinces du pays, perturbe l’intelligence artificielle. Plus...

La Chine se remet au travail malgré la peur du coronavirus

Épidémie La pause du Nouvel-An finie, les salariés regagnent bureaux et usines. L’économie montre d’inquiétants signes d’essoufflement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.