Passer au contenu principal

NucléaireLe démantèlement de Fukushima prendra 2 à 3 ans de plus

Le gouvernement japonais a accepté un report de deux ou trois ans du retrait du combustible usé des piscines, en raison de préparatifs techniques plus longs que prévu.

Le gouvernement japonais
Le gouvernement japonais
ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, AFP

Le gouvernement japonais a validé ce vendredi 13 juin le nouveau calendrier des travaux à la centrale accidentée de Fukushima. Il a accepté un report de deux ou trois ans du retrait du combustible usé des piscines, à cause de préparatifs techniques plus longs que prévu.

Tokyo Electric Power (Tepco) a déjà extrait tout le combustible resté dans le bassin de désactivation du réacteur numéro 4. Il espérait commencer cette année la même intervention pour la tranche numéro 3. Mais selon le nouvel échéancier présenté au gouvernement et approuvé vendredi, cette tâche est remise à 2017 ou au début 2018.

Un report similaire affecte l'extraction du combustible de la piscine 1, qui ne pourra vraisemblablement débuter qu'en 2020/21 au lieu de 2017/18. Pour la piscine du réacteur numéro 2, la date est maintenue à 2020.

Les piscines des réacteurs 1 et 3, détruits par la catastrophe de mars 2011, contiennent chacune plus de 500 assemblages de combustible nucléaire usé. Mais avant de les récupérer, il faut évacuer tous les détritus qui se sont accumulés et installer des équipements spéciaux.

La tâche est d'autant moins aisée que règnent à proximité de ces réacteurs des niveaux exceptionnels de radioactivité, ce qui oblige à employer des équipements télécommandés.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.