Un 3e Iranien arrêté après les attentats de Bangkok

ThaïlandeAprès l'arrestation de deux suspects, un troisième Iranien a été arrêté mercredi en Malaisie.

L'un des sites d'une explosion dans la capitale thaïlandaise.

L'un des sites d'une explosion dans la capitale thaïlandaise. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un Iranien soupçonné d’être un des auteurs des explosions dans le centre de Bangkok qui auraient visé mardi des diplomates israéliens a été arrêté mercredi en Malaisie, a annoncé le chef de la police malaisienne.

Cet homme est l’un des trois suspects iraniens, dont deux ont été arrêtés et inculpés à Bangkok, après ces explosions, selon les renseignements thaïlandais.

Le suspect a été arrêté à Kuala Lumpur à 15h30 (8h30), a précisé le chef de la police Ismail Omar dans un communiqué.

"L’Iranien a été arrêté aux termes de la loi sur l’immigration grâce à des renseignements fournis par les homologues thaïlandais", selon le communiqué, qui n’a pas précisé le nom du suspect.

Celui-ci fait l’objet d’une enquête pour "activités terroristes en relations avec les explosions de bombes en Thaïlande", a-t-il ajouté.

Le porte-parole de la police, Ramli Yoosuf, a déclaré que les autorités thaïlandaises avaient été informées de l’arrestation de l’Iranien mais qu’à sa connaissance, aucune demande d’extradition thaïlandaise n’était parvenue à Kuala Lumpur. "Je ne sais pas combien de temps prendra l’enquête", a-t-il ajouté.

Une source des renseignements thaïlandais avait affirmé sous couvert de l’anonymat que l’équipe, composée de trois Iraniens, était "une équipe d’assassins" qui visaient "des diplomates israéliens, y compris l’ambassadeur".

Les tensions entre l’Iran et Israël se sont fortement aggravées après une série d’attaques perpétrées à New Delhi, Tbilissi et Bangkok en l’espace de moins de 24 heures. Téhéran a fermement rejeté les accusations d’Israël l’impliquant dans ces attentats ou tentative d’attentat.

Lundi, une diplomate israélienne a été blessée dans une explosion à New Delhi tandis qu’en Géorgie, la police a désamorcé un engin explosif découvert sous la voiture d’un employé de l’ambassade israélienne à Tbilissi.

Les deux Iraniens arrêtés et inculpés à Bangkok sont poursuivis pour avoir provoqué une "explosion illégale dans un lieu public" et pour tentative de meurtre notamment sur des officiers de police, a déclaré Surapong Tovichakchaikul, ministre thaïlandais des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie a refusé d’évoquer un "acte terroriste". Mais la situation est "similaire" à celle de l’attaque de New Delhi, où une diplomate israélienne a été blessée, a-t-il reconnu.

L’un des deux hommes arrêtés en Thaïlande, identifié sous le nom de Saeid Morati, 28 ans, a eu les jambes arrachées. Il était inconscient, mais son état était stable, selon l’hôpital de Bangkok où il a été transporté.

Le deuxième a été arrêté au moment où il tentait de prendre un avion pour quitter la Thaïlande tandis que le troisième suspect s’est enfui en Malaisie avant d’y être arrêté. (afp/nxp)

Créé: 15.02.2012, 08h09

Articles en relation

Pour Israël, l'Iran est derrière les attentats de Bangkok

Terrorisme Au moins trois explosions ont retenti mardi dans le centre de Bangkok, faisant au moins un blessé grave. Pour Israël, il n'y a pas de doute: ces attaques sont l'oeuvre de Téhéran. Plus...

Menace d'attaques «terroristes» à Bangkok

Thaïlande Les lieux touristiques de la capitale thaïlandaise sont sous alerte. Selon l'ambassade des Etats-Unis, une attaque terroriste se préparerait dans la ville. Plus...

Téhéran dément

L’Iran a démenti mercredi tout lien avec les explosions de Bangkok et accusé "des agents liés au régime sioniste" d’en être responsables, selon le site de la télévision d’Etat.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangère a accusé ce régime de vouloir porter atteinte aux relations amicales et historiques entre l’Iran et la Thaïlande".

"La République islamique d’Iran, qui estime que les agents du régime sioniste sont responsables de ce crime, est prête à aider et coopérer avec le gouvernement thaïlandais pour faire toute la lumière sur ces événements", a-t-il ajouté.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.