Un employé hindou massacré au Bangladesh

Asie du SudCet assassinat sonne comme une revanche après les opérations de la police contre des responsables présumés d'assassinats.

La minorité hindoue au Bangladesh est également prise pour cible par les islamistes locaux qui se revendiquent de l'Etat islamique

La minorité hindoue au Bangladesh est également prise pour cible par les islamistes locaux qui se revendiquent de l'Etat islamique Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des inconnus ont tué à coups de machette un employé d'un monastère hindou au Bangladesh vendredi, nouvel épisode d'une longue série de crimes similaires ayant visé en particulier des membres de minorités religieuses.

Nityaranjan Pande a été tué alors qu'il faisait sa marche quotidienne du matin dans le district de Pabna (nord-ouest) où se trouve le monastère Shri Shri Thakur Anukulchandra Ashram, selon la police.

«Il était diabétique et marchait chaque matin tôt. Plusieurs agresseurs l'ont frappé au cou à coups de machette pendant sa promenade. Il est mort immédiatement», a dit à l'AFP le chef de la police locale, Abdullah Al-Hasan.

«Il travaillait depuis environ 40 ans au monastère. Il était le chef des employés depuis quelques années», a-t-il précisé.

L'assassinat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat.

Mais selon le responsable de la police du district, Alamgir Kabir, ce meurtre rappelle les attaques similaires perpétrées par des extrémistes islamistes qui ont frappé d'autres membres de minorités religieuses ainsi que des défenseurs de la laïcité et des intellectuels.

«Il n'y a pas de témoin de l'attaque, qui s'est produite très tôt», a déclaré Alamgir Kabir à l'AFP.

Une cinquantaine d'assassinats ont été commis en trois ans au Bangladesh, la plupart revendiqués par l'organisation Etat islamique (EI) ou par la branche d'Al-Qaïda en Asie du Sud.

Le gouvernement de Sheikh Hasina, soumis à une pression croissante de la communauté internationale pour mettre fin à cette vague de violences, impute ces assassinats à des islamistes bangladais, rejetant les revendications des deux groupes djihadistes .

La police a lancé cette semaine une série d'opérations contre des responsables présumés de ces assassinats, tuant cinq membres du Jamayetul Mujahideen Bangladesh (JMB) au cours de ces coups de filet.

Selon des experts, la vague de répression ayant visé l'opposition, dont le principal parti islamiste Jamaat-e-Islami, a poussé à la radicalisation un bon nombre d'opposants.

sa-sj/cc/ef/plh

(afp/nxp)

Créé: 10.06.2016, 07h29

Articles en relation

La police tue trois islamistes au Bangladesh

Asie du Sud La police vise les responsables présumés d'une série de meurtres de membres de minorités religieuses et d'intellectuels. Plus...

Un prêtre hindou massacré au Bangladesh

Crime Le corps du religieux a été retrouvé dans une rivière dans l'ouest du Bangladesh. Sa tête était pratiquement détachée de son corps. Plus...

Un militant gay tué à coup de machette

Bangladesh La victime, employée à l'ambassade américaine, était aussi l'éditeur de l'unique magazine gay du pays. Plus...

Un professeur d'uni assassiné à la machette

Bangladesh L'enseignant a été frappé à mort au Bangladesh par des personnes dont on ignore l'identité, a annoncé la police samedi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.